Le macareux moine utilise un bâton pour se gratter, ont observé des biologistes britanniques. L’utilisation d’outils est très rare chez les oiseaux, ayant été observée seulement chez le perroquet et certains corvidés.

Mathieu Perreault Mathieu Perreault
La Presse

« Chez l’oiseau, le perroquet captif a été vu en train d’utiliser un bâton pour se gratter, mais le seul autre comportement similaire observé chez des oiseaux est le bain de fourmis », expliquent les chercheurs de l’Université d’Oxford dans la revue PNAS à la fin décembre.

Le bain de fourmi, ou formicage, consister à prendre des fourmis et les mettre ou les frotter sur son plumage, ou à s’installer près d’une fourmilière. L’objectif est probablement d’utiliser les acides sécrétés par les fourmis pour des fonctions de pesticide ou de bactéricide, selon une étude publiée en 2015 dans la revue BioOne. D’autres possibilités incluent l’élimination de ces acides avant de manger les fourmis. Chez certaines espèces d’oiseaux, le formicage est lié à la mue.

« L’importance de cette observation est triple, écrivent les auteurs dans PNAS. Nous montrons que l’utilisation d’outils par les oiseaux est plus répandue que prévu, dans une autre catégorie, l’oiseau de mer, et l’ampleur de nos observations, chez plusieurs individus séparés par 1700km, montrent qu’il s’agit d’un comportement répandu et donc que les capacités cognitives du macareux moine ont été sous-estimées. »

Les observations ont été faites à deux reprises, dans des vidéos laissées sur des îles au large du pays de Galles et d’Islande, en 2014 et 2018. Le bâton sert probablement aux oiseaux à soulager une démangeaison ou à déloger un parasite-une épidémie de tiques avait été notée dans l’île islandaise en 2018.

Certains corvidés se servent de bâtons pour débusquer les insectes et vers dont ils se nourrissent.

Une version précédente de ce texte n'évoquait pas l'utilisation d'outils par des corvidés.