(Washington) Une fusée SpaceX lancera samedi trois astronautes de la NASA et un astronaute japonais vers la Station spatiale internationale (ISS), une première mission « opérationnelle » de six mois qui concrétise la reprise des vols habités depuis les États-Unis en mai dernier, après neuf ans d’interruption et de dépendance envers la Russie.

Agence France-Presse

La NASA a officiellement certifié mardi la capsule Crew Dragon développée par SpaceX pour le transport de ses astronautes dans des vols réguliers, la jugeant sûre. SpaceX, société fondée par l’entrepreneur Elon Musk, avait préalablement réussi une mission de démonstration de mai à août, deux astronautes ayant été acheminés vers l’ISS puis ramenés sur Terre sans encombre.

« Je suis extrêmement fier de dire que nous reprenons les vols spatiaux habités réguliers lancés depuis le territoire américain, avec une fusée et un vaisseau américains », s’est réjoui le chef de la NASA, Jim Bridenstine.

La fusée décollera samedi à 19 h 49 du centre spatial Kennedy, en Floride. L’équipage est composé des Américains Michael Hopkins, Victor Glover et Shannon Walker, et du Japonais Soichi Noguchi. Les prévisions météorologiques sont favorables.

L’amarrage à l’ISS est prévu huit heures et demie plus tard, dimanche à 4 h 20 HE.

Avec cette mission, les capsules Dragon deviendront le taxi favori de la NASA, en attendant que la capsule de Boeing, Starliner, qui a subi des problèmes importants lors de tests, soit prête, pas avant l’an prochain.

Elle consacre SpaceX comme l’un des prestataires les plus fiables de l’agence spatiale américaine.

SpaceX opère déjà depuis 2012 des vols de ravitaillement de la station spatiale avec la version cargo de Dragon.

« Dans les 15 prochains mois, nous lancerons sept missions Dragon habitées et cargo pour la NASA », a fait valoir Benji Reed, responsable des vols habités chez SpaceX, lors d’une conférence téléphonique mardi.

À partir de décembre, « chaque fois que nous lancerons un Dragon, il y aura deux Dragon dans l’espace en simultané, pour des périodes prolongées », s’est-il réjoui.

La mission habitée suivante, prévue fin mars 2021, emmènera l’Européen Thomas Pesquet, avec deux Américains et un autre Japonais.