Des chercheurs américains ont mis au point des robots souples inspirés de méduses et de guépards dont l’efficacité est augmentée par cette flexibilité.

Mathieu Perreault Mathieu Perreault
La Presse

« Nous avons jusqu’à maintenant fait des robots souples inspirés de guépards », explique par voie de communiqué Jie Yin, ingénieur mécanique à l’Université d’État de Caroline du Nord, qui est l’auteur principal de l’étude publiée dans la revue Advanced Materials Technology. « Ils étaient très rapides, mais avaient toujours une colonne vertébrale rigide. Nous voulions essayer un robot complètement flexible, avec le même concept de passage d’un état stable à un autre, mais plus rapidement. L’un des animaux qui nous a inspirés est la méduse. »

Les chercheurs fabriquent leurs robots avec deux couches de polymère élastique, l’une étant précontrainte et étirée et l’autre incorporant un canal rempli d’air.

« Nous pouvons faire bondir le robot en pompant de l’air dans le canal et nous contrôlons la direction du bond avec l’épaisseur relative de la couche précontrainte », dit M.  Yin.

L’un des nouveaux robots rampe comme une larve d’insecte capable de mouvements. Le canal d’air est situé dans la couche supérieure de ce robot-larve. Un autre nage comme une méduse, avec le canal d’air dans l’anneau à la base du dôme du robot-méduse. Un troisième est une pince à trois doigts qui s’écartent quand on pompe de l’air dans le canal.