Les jeunes fous de Bassan apprennent à chasser en imitant les adultes, selon une nouvelle étude écossaise.

Mathieu Perreault Mathieu Perreault
La Presse

« Notre recherche montre comment et pourquoi les fous de Bassan chassent à des endroits précis », explique par voie de communiqué Ewan Wakefield, biologiste à l’Université de Glasgow, qui est l’auteur principal de l’étude publiée début novembre dans le Journal of Avian Biology. « Ils ont tout l’océan et pourtant ils vont là où ils vont trouver du poisson. Ça a toujours été un mystère. » L’étude montre que les jeunes, qui commencent à voler et à chasser à partir de quatre mois, se placent vers la fin des groupes en V que forme le fou de Bassan quand il se déplace. En tête se trouvent des adultes, mâles et femelles. Les chercheurs écossais n’ont pas trouvé d’autre raison que la transmission des habitudes de chasse pour cet arrangement constant-les adultes en avant, les jeunes à l’arrière. Cela vaut pour les deux sexes, tant pour les adultes que pour les jeunes. Les fous de Bassan chassent le poisson en plongeant dans la mer.

Les biologistes écossais ont examiné pendant un mois à deux reprises, les départs et arrivées de fous de Bassan dans le rocher de Bass, dans l’estuaire du fleuve Forth (Firth of Forth), qui abrite la plus grande colonie au monde avec 75 300 couples reproducteurs. Les observations ont été faites depuis trois points d’observation des deux rives de l’estuaire. D’autres observations ont été faites en bateau lors de deux étés. Le plumage des fous de Bassan permettait de distinguer les adultes des jeunes.

« La transmission de génération en génération de tactiques comme la chasse explique peut-être pourquoi les oiseaux de mer habitent souvent en très grandes colonies », ajoute M.  Wakefield.