Quelques milligrammes de toute l’actualité scientifique de la semaine

Mathieu Perreault Mathieu Perreault
La Presse

La communication entre plantes

Les plantes sont capables de communiquer entre elles, montrent des biologistes de l’Université Cornell. Dans la revue Current Biology de la fin de septembre, ils expliquent qu’un spécimen de verge d’or, quand il est attaqué par la chrysomèle à quatre bandes, un insecte, émet des composés volatils. Quand ces composés atteignent d’autres verges d’or, ces dernières émettent des produits chimiques dangereux pour la chrysomèle. Les biologistes américains veulent utiliser ces composés volatils comme pesticides dans un essai dans des champs expérimentaux au Kenya.

Quiz

Q. D’où provient la bactérie qui donne à la baudroie abyssale sa bioluminescence ?

PHOTO FOURNIE PAR L’AQUARIUM DE LA BAIE DE MONTERREY

Baudroie abyssale de Johnson

R. De l’eau des océans. La baudroie abyssale de Johnson, poisson qui vit à 2000 mètres de profondeur, utilise la bioluminescence de son appendice frontal pour attirer ses proies – des crustacés et de petits poissons. Cette bioluminescence est due à une bactérie, toujours la même, qui se transmet de génération en génération, écrivaient la semaine dernière les chercheurs de l’Université Cornell dans la revue eLife. Cette bactérie ne peut survivre plus de quelques heures dans l’eau. Et pourtant, elle n’est pas transmise au cours de la reproduction, puisqu’elle n’est pas présente chez les baudroies immatures, dont l’appendice frontal n’est pas encore développé. Cela signifie que les baudroies adultes libèrent la bactérie dans l’eau pour qu’elle soit incorporée aux appendices frontaux des juvéniles. 

Le chiffre

150 mètres

PHOTO WIKIMEDIA COMMONS

L’un des moustiques africains responsables de la transmission de la malaria

C’est l’altitude des migrations à longue distance de moustiques africains porteurs de la malaria, selon une nouvelle étude internationale publiée cette semaine dans la revue Nature. Cela explique comment ces moustiques peuvent disparaître du Sahel durant la saison sèche et y revenir durant la saison des pluies. Utilisant des radars extrêmement sensibles, ils ont constaté que ces moustiques parcourent des milliers de kilomètres sur des vents d’altitude situés entre 40 et 290 mètres en hauteur. C’est la première fois qu’une migration d’insectes est liée à la diffusion d’une maladie infectieuse.

Une exolune unique en son genre

ILLUSTRATION FOURNIE PAR LA NASA

Illustration représentant l’exolune Kepler-1625b-i et sa planète

La seule exolune jamais découverte, dans le système solaire Kepler-1625, ne s’est pas formée comme les lunes de notre système solaire, selon une nouvelle étude californienne. La modélisation de l’Université de Californie à Los Angeles, publiée dans Science Advances mercredi dernier, se base sur la masse et l’angle d’orbite de l’exolune Kepler-1625b-i pour conclure qu’il s’agit d’une petite planète qui a été capturée par une géante gazeuse. Dans notre système solaire, les lunes sont le produit de l’accrétion de débris en orbite autour des planètes.

Des céréales résistantes aux inondations

PHOTO WIKIMEDIA COMMONS

Des rizières au Viêtnam

Des agronomes californiens veulent transférer à d’autres céréales la capacité du riz à résister aux inondations. En comparant les génomes du riz et de trois autres plantes – deux tomates, l’une sauvage, l’autre cultivée, et une cousine de la luzerne –, les chercheurs de l’Université de Californie à Riverside ont identifié 68 gènes permettant de survivre aux inondations. Dans la revue Science à la mi-septembre, ils proposaient de tester ces 68 gènes dans le maïs et le soja.