Quelques milligrammes de toute l'actualité scientifique de la semaine

Mathieu Perreault Mathieu Perreault
La Presse

Victimes du petit-fils de Gengis Khan

Des archéologues russes ont découvert à Iaroslavl, au nord de Moscou, neuf fosses communes contenant les restes de 300 habitants massacrés par les Mongols en 1238. La ville a été mise à sac par le petit-fils de Gengis Khan, à la tête de 130 000 cavaliers, qui ont par la suite conquis Moscou. Les squelettes, de tous âges et des deux sexes, avaient été charcutés et brûlés. La découverte, survenue lors de rénovations à la cathédrale de Yaroslav, de 2005 à 2010, a été rapportée durant l’été dans un bulletin de l’Académie russe des sciences et relayée par le magazine Ars Tecnica.

Quiz

Qu’avait de spécial ce crocodile préhistorique ?

IMAGE FOURNIE PAR L’UNIVERSITÉ DE L’UTAH

Simosuchus clarki

Simosuchus clarki, petit crocodile ayant vécu il y a environ entre 66 et 70 millions d’années à Madagascar, était végétarien. Ses préférences alimentaires ont été mises au jour au cours de l’été par des paléontologues de l’Université de l’Utah, dans la revue Current Biology. Ils ont utilisé une technique d’analyse dentaire qui leur a permis de déterminer que 8 des 16 espèces disparues de crocodiles étaient végétariennes. Jusqu’à maintenant, de nombreux biologistes doutaient que des crocodiles, même archaïques, aient pu manger autre chose que des animaux ou des insectes.

650 000 ans

C’est l’âge de la plus ancienne occupation humaine dans le nord de la France, selon une nouvelle étude publiée début septembre dans la revue Scientific Reports. Cela repousse de 150 000 ans l’arrivée des premiers humains près de la Somme, selon les paléontologues du Centre national de la recherche scientifique. La découverte – 260 objets en silex – a été faite à Abbeville, sur le site de Moulin-Quignon. Ce site avait été rendu tristement célèbre parce qu’une mâchoire humaine découverte en 1863 avait été frauduleusement présentée comme préhistorique.

PHOTO FOURNIE PAR LE CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

Des archéologues au travail sur le site de Moulin-Quignon

Les secrets des virevoltants géants

PHOTO FOURNIE PAR L’UNIVERSITÉ DE CALIFORNIE À RIVERSIDE

Un virevoltant de 2 m sur une camionnette de l’Université de Californie, à Riverside

Des biologistes californiens ont découvert pourquoi certains arbustes du genre Salsola peuvent former des virevoltants gigantesques. Il s’agit d’amas de branches sèches se détachant de la plante et roulant au gré du vent. Les virevoltants les plus imposants font plus de deux mètres de haut. Dans la revue AoB Plants à la fin août, les chercheurs de l’Université de Californie à Riverside expliquent que les plus grandes espèces de Salsola accumulent plusieurs versions des chromosomes de leurs parents, un état appelé « polyploïdie » qui est associé au gigantisme végétal.

Un parchemin de 8 m de long

PHOTO FOURNIE PAR LE MIT

Le rouleau du Temple

Des ingénieurs américains ont découvert le secret du rouleau du Temple, l’un des manuscrits de la mer Morte, qui fait 8 m de long tout en ne faisant qu’un dixième de millimètre d’épais. Sa conservation exceptionnelle est due à l’utilisation d’un mélange de sels de marais. Début septembre dans la revue Science Advances, les ingénieurs du MIT proposent que la technique d’analyse soit utilisée pour identifier les faux en archéologie. Les manuscrits de la mer Morte ont été retrouvés en 1947 par un berger bédouin et ont été écrits par des sectes juives il y a 2000 ans.