Un nouvel appareil de résonance magnétique cardiaque a été installé samedi au Centre universitaire de santé McGill, la première machine de ce type au Canada, a souligné au téléphone le chef de l’imagerie cardiovasculaire du CUSM, le Dr Matthias Friedrich.

Janie Gosselin Janie Gosselin
La Presse

« C’est l’appareil le plus avancé qui existe », a précisé le Dr Friedrich. Il estime qu’il est « très utile pour voir les tissus musculaires du cœur » et qu’il peut « identifier les maladies avant que les symptômes n’apparaissent », en vérifiant les risques.

L’appareil de GE Healthcare servira à la recherche. Avec son installation à l’aide d’une grue et les travaux nécessaires pour le recevoir, il a coûté environ 8 millions de dollars. Il a été payé par la fondation de l’hôpital, qui a reçu une enveloppe importante de la Fondation Courtois pour des programmes touchant la santé cardiovasculaire.

« Pour l’instant, c’est seulement utilisé pour la recherche », a déploré le Dr Friedrich. Selon lui, le nouvel appareil permettrait d’économiser de l’argent, puisqu’il pourrait éviter d’autres tests. Pour les patients, c’est aussi un test « plus confortable », qui dure seulement de 10 à 15 minutes.

Le premier projet impliquera 4000 patients au Québec pour participer à un essai clinique.