Le milieu de la recherche et celui de l’industrie privée doivent se rapprocher pour améliorer la performance du Québec, a plaidé le premier ministre François Legault. Celui-ci déplore notamment le faible nombre de brevets attribués à la province.

Raphael Pirro Raphael Pirro
La Presse

Le chef du gouvernement québécois était présent vendredi matin à l’inauguration du Complexe des sciences du nouveau campus MIL de l’Université de Montréal. Durant son discours, François Legault en a profité pour souhaiter que « plus de jeunes » se lancent dans des études en sciences pures, puisque cela permettrait au Québec de « créer de la richesse », a-t-il avancé.

Plaidant pour un rapprochement entre le milieu de la recherche et l’industrie, il a souligné que Québec figure « au bas de la liste » en ce qui concerne l’attribution de brevets. Il aimerait voir une amélioration sur ce plan.

Situé à la frontière d’Outremont et de Parc-Extension, le nouveau pavillon de l’Université de Montréal est le fruit de plusieurs centaines de millions de dollars en investissements provenant de tous les paliers de gouvernements. D’une superficie de 60 000 m2, le Complexe des sciences accueille actuellement plus de 2400 personnes.

Le discours d’ouverture du recteur de l’Université de Montréal, Guy Breton, a été marqué par un coup d’éclat du Comité d’action de Parc-Extension, qui a profité de l’évènement pour dénoncer la hausse fulgurante des loyers et l’embourgeoisement aux alentours du nouveau campus. Les manifestants ont lancé des pamphlets du haut de la rampe supérieure, au deuxième étage de l’énorme édifice, près du parterre.