Des ingénieurs new-yorkais ont mis au point une canne robotique qui aide les personnes âgées à marcher.

Mathieu Perreault Mathieu Perreault
La Presse

« Les personnes âgées souvent n’ont besoin que d’un léger appui de la main pour marcher sans hésiter et sans tomber », explique Sunil Agrawal, professeur de génie mécanique et de réhabilitation à la faculté de génie de l’Université Columbia, qui est l’auteur principal de l’étude parue en août dans les IEEE Robotics and Automation Letters. 

« Nous avons mis au point une canne robotique reliée à un robot mobile qui suit automatiquement les pas d’une personne et se déplace à ses côtés. Nous avons testé l’effet de cette canne sur le rythme de marche de différentes personnes, à l’aide d’un matelas rempli de capteurs analysant les dimensions spatiales et temporelles de la marche. »

Les 12 cobayes revêtaient un costume simulant la vieillesse. Par exemple, le costume limite les mouvements des bras et des jambes et force à courber le dos et le cou.

La canne robotique améliorait la « proprioception » des cobayes, c’est-à-dire leur capacité à se situer dans l’espace, ce qui menait à une meilleure stabilité de la démarche et à un meilleur équilibre, malgré le costume simulant la vieillesse.

La canne a été nommée « Canine », puisqu’elle aide les personnes à mobilité réduite un peu comme un chien-guide aide un aveugle.

La prochaine étape est d’essayer Canine avec des personnes âgées, puis d’adapter la canne robotique pour qu’elle puisse monter et descendre des trottoirs et emprunter des escaliers, a précisé M. Agrawal à La Presse. « Les roues du robot mobile à la base de la canne devront être redessinées pour s’adapter à différentes hauteurs. »

Selon les chercheurs new-yorkais, 4 % des adultes de 18 à 49 ans et 35 % des 75-80 ans ont des limitations similaires de mobilité.