Depuis une vingtaine d’années, l’archéologie sous-marine a le vent dans les voiles. Des ports engloutis aux épaves, en passant par les grands chambardements de l’histoire maritime, les découvertes foisonnent.

Mathieu Perreault Mathieu Perreault
La Presse

Une sécheresse providentielle

Une sécheresse ayant abaissé de plusieurs mètres le niveau du Danube a permis à des archéologues hongrois de retrouver l’automne dernier des objets provenant d’une épave du XVIIIe siècle, notamment des milliers de pièces des quatre coins de l’Europe. Les chercheurs du musée Ferenczy, situé non loin de Budapest, ont expliqué dans un communiqué ce printemps être encore en train de chercher l’épave, avec des drones. La sécheresse a aussi mis au jour deux bombes américaines d’une demi-tonne datant de la Seconde Guerre mondiale.

PHOTO FOURNIE PAR LE MUSÉE FERENCZY

Les pièces d’or retrouvées l’automne dernier près d’une épave du XVIIIe siècle en Hongrie, dans le Danube

Il y a 8000 ans dans les Keys

Un cimetière précolombien découvert dans l’île de Manasota Key, en Floride, est 1000 ans plus ancien que ce que l’on croyait, a annoncé ce printemps le Bureau de recherche archéologique de Floride. Le site, découvert en 2016 par un plongeur récréatif, se trouve à sept mètres de profondeur et a vraisemblablement été utilisé pendant un millénaire avant d’être victime de la montée des eaux, en 6000 avant Jésus-Christ. Des objets en bois bien conservés par l’eau très salée des Keys ont été retrouvés; ceux-ci permettront de mieux comprendre la civilisation de la Floride à l’époque.

PHOTO FOURNIE PAR LE BUREAU DE RECHERCHE ARCHÉOLOGIQUE DE LA FLORIDE

Un morceau de bois travaillé du cimetière de 8000 ans de Manasota Key

L’essor de la Hollande

Un témoin de la montée en puissance de la Hollande au XVIe siècle a été retrouvé par accident l’hiver dernier en mer du Nord. Une entreprise qui cherchait des conteneurs tombés d’un porte-conteneurs dans une tempête ont identifié l’épave, qui contenait des dizaines de plaques de cuivre frappées du timbre de la famille Fugger, des banquiers de Bavière. La Hollande, qui faisait alors partie de l’empire de Charles Quint, a été le premier pays à utiliser des pièces de cuivre. Outre les cinq tonnes de cuivre, l’épave témoigne d’une phase insoupçonnée de la technologie navale hollandaise.

PHOTO FOURNIE PAR L’AGENCE CULTURELLE NÉERLANDAISE

Les plaques de cuivre frappées du sceau des banquiers Fugger retrouvées dans une épave du XVIe siècle

Un tsunami du XIVe siècle

Des archéologues de Singapour ont retrouvé les traces archéologiques d’un tsunami qui a frappé en 1394 l’île de Sumatra, détruisant le pouvoir des marchands locaux et favorisant l’émergence du sultanat d’Aceh un siècle plus tard. Dans la revue PNAS en mai, les chercheurs de l’Université de technologie Nanyang décrivent comment un seul des neuf villages de la région, aussi touchée par le tsunami de 2004, a survécu. Les céramiques venant d’aussi loin que le Viêtnam ont cessé d’être importées dans cette zone après 1394.

PHOTO FOURNIE PAR PATRICK DALY

Pierre tombale dans l’un des villages de Sumatra emportés en 1394 par un tsunami

Le mystère des peuples de la mer

Des archéologues allemands ont trouvé la première preuve génétique de l’arrivée de peuples étrangers au Proche-Orient au XIIe siècle avant Jésus-Christ. Une série de textes de civilisations allant de l’Égypte à l’Asie Mineure, ainsi que la disparition soudaine de cités prospères, témoigne de l’arrivée soudaine de « Peuples de la mer », qui ont envahi la région et marqué la transition de l’âge du bronze à l’âge du fer. Les chercheurs de l’Institut Max-Planck pour l’histoire à Iéna, qui ont publié leurs résultats début juillet dans la revue Science Advances, ont analysé les dépouilles de 10 individus ayant vécu à l’époque des Philistins dans le port d’Ashkelon. Ils avancent que les Peuples de la mer venaient du sud de l’Europe, peut-être autour de l’Adriatique.

PHOTO FOURNIE PAR BALAGE BALOGH, EXPÉDITION LEON LEVY À ASHKELON

Représentation d’un artiste d’une maison philistine du XIIe siècle avant
Jésus-Christ

Le Titicaca précolonial

Des archéologues américains ont retrouvé dans les eaux entourant l’île du Soleil, dans le lac Titicaca, des édifices rituels de la civilisation de Tiwanaku, qui a régné sur la région du Ve au XIIe siècle. Des objets de culte en or et témoignant d’un commerce avec la côte pacifique ont été retrouvés sur le site sous-marin, montrant que Tiwanaku, qui contrôlait le sud-est des Andes, était plus puissant que prévu. Les chercheurs de l’Université de San Francisco ont publié leurs résultats au printemps dans la revue PNAS. L’État de Tiwanaku a été détruit par les Incas.

PHOTO FOURNIE PAR L’UCSF

Objets de culte de la civilisation pré-Incas de Tiwanaku