Quelques milligrammes de toute l’actualité scientifique de la semaine

Philippe Mercure Philippe Mercure
La Presse

Béluval ou narluga ?

On ignore ce qui a mené à cette étonnante rencontre. Mais un bon jour, dans les eaux froides de l’Arctique, un mâle béluga et une femelle narval ont décidé de s’accoupler. Le fruit de cette union est un animal jamais observé auparavant, qui, génétiquement parlant, est 54 % béluga et 46 % narval. Le crâne de ce béluval (ou faut-il dire narluga ?) a été trouvé au Groenland en 1990. Exposé dans un musée d’histoire naturelle au Danemark, il intrigue bien des gens depuis. Une équipe de chercheurs danois vient de confirmer par des analyses génétiques qu’il s’agit du premier hybride connu entre ces deux espèces. La découverte a été publiée dans Scientific Reports. La photo ci-dessus montre le crâne hybride.

En chiffre : 120 minutes

PHOTO FRED TANNEAU, AGENCE FRANCE-PRESSE

Deux heures, ou 120 minutes : c’est le temps qu’il faut passer chaque semaine dans la nature pour observer des bénéfices sur la santé, selon des travaux publiés dans Scientific Reports.

Deux heures, ou cent vingt minutes : c’est le temps qu’il faut passer chaque semaine dans la nature pour observer des bénéfices sur la santé, selon des travaux publiés dans Scientific Reports. Menée sur près de 20 000 participants par sondage, l’étude a observé que cette durée rehausse « significativement » la perception de bien-être et de santé, même en contrôlant pour les facteurs individuels.

Faire chanter les souris sur commande

Une souris mâle excitée qui cherche à s’accoupler avec une femelle se met à « chanter » en émettant des ultrasons. Dans une recherche étonnante publiée dans la revue Neuron, des chercheurs ont montré qu’il est possible de déclencher ces « chansons d’amour » sur commande. Les scientifiques ont d’abord trouvé les neurones qui activent ces cris. Puis, par une technique lumineuse appelée « optogénétique », ils les ont stimulés ou inhibés. Résultat : les chercheurs ont pu empêcher les souris mâles de chanter lorsqu’elles cherchent à s’accoupler et leur faire pousser des cris même lorsque aucune femelle n’est présente. La découverte est présentée comme une percée permettant de comprendre les « mécanismes qui permettent aux humains de former la parole et les autres sons servant aux communications ».

David Saint-Jacques fait ses bagages !

C’est demain, en pleines festivités de la Saint-Jean-Baptiste, que David Saint-Jacques rentrera sur Terre après un séjour de 203 jours dans la Station spatiale internationale. Dans une vidéo publiée cette semaine par l’Agence spatiale canadienne, on voit l’astronaute québécois en train de faire ses bagages. Le gros des objets qu’il souhaite rapporter sur Terre fera le voyage dans un vaisseau cargo Dragon, de l’entreprise Space X. Mais l’astronaute pourra mettre ses biens les plus précieux dans un contenant de la taille d’une boîte de mouchoirs, qu’il apportera avec lui dans la capsule Soyouz.