Des ingénieurs européens ont mis au point un bras robotique doté d’intelligence artificielle qui réussit à assurer la sécurité des humains l’entourant en limitant au maximum sa perte d’efficacité.

Mathieu Perreault Mathieu Perreault
La Presse

« Les usines ont besoin de robots modulaires adaptables mais sécuritaires pour les lignes de production sur mesure », écrivent dans un communiqué les auteurs de l’étude publiée cette semaine dans la revue Science Robotics. « Seulement au Royaume-Uni, l’utilisation des robots dans le secteur manufacturier a causé 13 000 blessures et 60 morts entre 2014 et 2018. »

Par rapport aux robots actuels capables de s’arrêter quand leurs capteurs détectent un obstacle, le bras robotique mis au point à l’Université technique de Munich et l’Institut de recherche Fraunhofer Italia à Bolzano en Italie passe 36 % moins de temps immobilisé.

Plusieurs usines gèrent le problème du danger de l’interaction robots-humains en les enfermant dans des cages, mais cela prend beaucoup d’espace et limite la collaboration entre humains et robots.

Les ingénieurs italiens et allemands ont testé leur logiciel, qui apprend à protéger les humains de ses mouvements en amalgamant des informations dynamiques, cinétiques et géométriques, sur 30 cobayes qui devaient faire un casse-tête en 3D à côté du robot alors que ce dernier faisait une série de mouvements prédéterminés. Le robot devait s’arrêter quand les membres du cobaye bloquaient son chemin. Ils ont aussi fait une série de vidéos amusantes où ils font un simulacre de boxe avec le robot.

La fabrication sur mesure est l’une des voies privilégiées pour ramener les usines des pays émergents vers les pays riches, en misant sur l’automation pour réduire les coûts. De cette manière, les manufacturiers pourraient répondre plus rapidement à des changements de modes ou même faire de la fabrication juste-à-temps.