Source ID:629d1de8-133d-4455-8588-b2c06150dc91; App Source:alfamedia

Un premier radar météo moderne à Blainville

Environnement Canada a inauguré cet automne à Blainville son premier radar de nouvelle génération au Québec. Il s'agit du deuxième des 33 nouveaux radars prévus dans le cadre d'un programme de 200 millions de dollars qui permettra notamment de doubler la portée des prévisions.

Environnement Canada a inauguré cet automne à Blainville... (Photo Alain Roberge, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Environnement Canada a inauguré cet automne à Blainville son premier radar de nouvelle génération au Québec.

Photo Alain Roberge, La Presse

Environnement Canada a inauguré cet automne à Blainville... (Photo Alain Roberge, La Presse) - image 1.1

Agrandir

Environnement Canada a inauguré cet automne à Blainville son premier radar de nouvelle génération au Québec.

Photo Alain Roberge, La Presse

TORNADES ET BOURRASQUES

Les avancées les plus frappantes concernent la portée et la rapidité des prévisions. « Avec l'ancien radar, on n'aurait pas pu observer depuis Montréal la tornade du 21 septembre dans l'Outaouais et à Ottawa », explique Marie-Ève Giguère, météorologue spécialiste de la « sensibilisation aux alertes » à Environnement Canada.

« On aurait seulement pu la voir du radar de Franktown, en Ontario. La portée des nouveaux radars est deux fois plus grande : 240 kilomètres. » L'atmosphère sera scrutée en trois dimensions toutes les six minutes, plutôt que toutes les dix minutes comme auparavant. « Ça peut paraître petit, quatre minutes [de différence], mais par exemple les orages violents du 21 septembre ou alors les murs de neige sur la route lors des bourrasques soudaines l'hiver sont des phénomènes très courts. »

CINQ AVANCÉES NOTABLES DE LA NOUVELLE GÉNÉRATION DE RADARS

- Portée de 240 kilomètres plutôt que 120 kilomètres

- Numérisation 3D de l'atmosphère toutes les six minutes plutôt que toutes les dix minutes

- Polarisation double : plutôt qu'une analyse de l'atmosphère selon un seul axe, analyse selon deux axes, horizontal et vertical, afin de mieux distinguer la forme des gouttelettes et de classifier les précipitations en neige, pluie, grêlons (un nouveau service de classification des précipitations sera offert au public dès l'an prochain)

- Plus grande longueur d'onde et fréquence plus basse, ce qui assure une puissance deux fois plus importante et permet de moins perdre de finesse dans les gros systèmes de pluie

- Entretien des radars deux fois plutôt que six fois par an (lors de chaque entretien, le radar est inutilisable pendant un ou plusieurs jours)

TECHNOLOGIE ALLEMANDE

La structure des nouvelles tours est d'origine canadienne, mais toute la technologie est allemande, fournie par l'entreprise Leonardo, indique la météorologue Marie-Ève Giguère.

Le programme permettra en outre de remplacer trois radars dont Environnement Canada n'est pas propriétaire - l'un à l'Université McGill, deux dans des bases militaires, dont celle de Bagotville. Une nouvelle station dans le nord de l'Alberta sera ajoutée au réseau, ainsi qu'une station de formation, ce qui portera le nombre total de stations à 33.

LES RADARS MÉTÉOROLOGIQUES AU QUÉBEC

- Blainville, inauguration en 2018

- Landrienne (Abitibi-Témiscamingue), inauguration en 2019

- Villeroy (couverture de Trois-Rivières et de Québec), inauguration en 2020

- Val-d'Irène (Gaspésie), inauguration en 2021

- Lac Castor, près de Bagotville, inauguration et situation encore indéterminées




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer