L'astronaute David Saint-Jacques invité à un concours de robotique

M. Saint-Jacques a rappelé aux journalistes que la... (Photo La Presse canadienne)

Agrandir

M. Saint-Jacques a rappelé aux journalistes que la robotique était la principale contribution du Canada au voyage spatial.

Photo La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

L'astronaute canadien David Saint-Jacques dit avoir complété les deux tiers de son entraînement en vue de son voyage dans la Station spatiale internationale qui doit s'amorcer en novembre.

En entrevue samedi, M. Saint-Jacques a confié qu'il travaillait en ce moment dans des simulateurs. Il pratique également les expériences scientifiques qu'il effectuera dans l'espace.

«Je suis dans la partie très pratique de l'entraînement où on apprend à réagir à toutes les situations d'urgence qui sont possibles et imaginables, a-t-il dit lors d'une brève entrevue. C'est comme si la rampe de lancement était au sommet de l'Everest et là, je suis rendu aux deux tiers de gravir (la montagne).»

L'astronaute âgé de 47 ans deviendra le premier Canadien à séjourner dans la station spatiale internationale depuis Chris Hadfield en 2013. Celui-ci y était resté cinq mois.

Mais auparavant, il doit compléter son entraînement intensif. Il doit notamment passer du temps dans un stimulateur de microgravité.

L'ingénieur et médecin s'est accordé une pause de son entraînement pour visiter samedi les jeunes participants d'un concours de robotique qui se déroulait à Montréal. Il en a profité pour discuter avec ces adolescents.

Nouha Doghri, âgée de 16 ans, s'est dite impressionnée par l'intérêt manifesté par M. Saint-Jacques devant leurs réalisations.

«C'est vraiment une personne très inspirante. Il a fait plein de choses. Il a été un pilote, un astronaute, un astrophysicien. C'est vraiment impressionnant et motivant parce que cela démontre que si on veut faire quelque chose, on peut vraiment le faire», a-t-elle dit.

M. Saint-Jacques a rappelé aux journalistes que la robotique était la principale contribution du Canada au voyage spatial. Il s'est réjoui de voir que la prochaine génération s'y intéresse.

Selon lui, les compétitions aident les jeunes à avoir confiance en eux et à raffiner leurs réflexions. «Ce qu'ils acquièrent dans une compétition comme celle-là, c'est la confiance en eux, le désir de pousser leur projet, d'accomplir leur propre rêve. On développe comme ça des talents et des énergies qui vont nous servir à faire n'importe quoi dans l'avenir», a-t-il avancé.

Il a comparé le travail des élèves à son propre entraînement, reconnaissant que pour l'instant, il était plus concentré qu'emballé.

David Saint-Jacques deviendra le neuvième Canadien à se rendre dans l'espace.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer