Toutes les candidates au titre d’infirmières praticiennes spécialisées (IPS) ont réussi l’examen de spécialité de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) tenu en mai. Il s’agit d’un taux de réussite inégalé.

L’ensemble des 161 candidats ont réussi l’examen et ont obtenu leur certificat de spécialiste dans l’une des cinq classes de spécialité. Il y a désormais 1685 IPS en droit d’exercer au Québec.

« La pratique infirmière avancée attire de nouveaux talents et leur contribution sera essentielle pour un accès aux soins de santé bonifiés, au plus grand bénéfice de la population québécoise », a affirmé le président de l’OIIQ dans un communiqué, Luc Mathieu.

Les IPS peuvent exercer auprès de différentes clientèles soient en première ligne, en santé mentale, en pédiatrie, en néonatalogie ou auprès des adultes. Depuis 2021, les IPS peuvent, selon leur spécialité, diagnostiquer des maladies, déterminer des traitements médicaux et effectuer le suivi de grossesses.

Depuis décembre, les IPS peuvent évaluer les personnes et administrer la sédation palliative continue et l’aide médicale à mourir.

Ce taux de réussite contraste avec la controverse du taux de réussite anormalement faible à l’examen d’admission à la profession infirmière à l’automne 2022. En septembre 2022, seulement 51 % des candidates avaient obtenu la note de passage à l’examen de l’ordre. En mars 2023, le taux de réussite s’était établi à 53 %.

Le commissaire à l’admission aux professions, MAndré Gariépy, avait été chargé d’enquêter sur les raisons ayant entraîné ce taux d’échec anormalement élevé. Il avait révélé que l’examen de l’Ordre comportait des failles et remettait en cause la qualité des questions.

Convenant que certains éléments de l’examen devaient être améliorés, l’OIIQ avait annoncé qu’il le remplacerait dès 2024 par l’examen NCLEX-RN, déjà utilisé dans les autres provinces canadiennes et aux États-Unis. L’Ordre avait finalement renoncé à implanter cet examen, mais des assouplissements avaient été mis en place. En mars dernier, le taux de réussite s’est élevé à 92 %.