(Ottawa) Le gouvernement fédéral affirme qu’il y a maintenant 43 Canadiens atteints du nouveau coronavirus sur le bateau de croisière Diamond Princess en quarantaine au Japon.

La Presse canadienne

Selon le plus récent décompte, plus de 450 passagers ont été infectés par le virus connu sous le nom de COVID-19. Les autorités japonaises et canadiennes ont expliqué que seules les personnes ayant été examinées et qui sont en bonne santé seront autorisées pour le moment à rentrer au Canada, où elles seront placées en quarantaine par mesure préventive.

Mais cela ne signifie pas que tous les passagers en bonne santé reviendront au Canada sur le prochain vol.

La ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu, a déclaré que certains passagers du bateau de croisière avaient demandé de rester avec les membres de leur famille malades. Leur état de santé sera réexaminé lors de leur éventuel retour au pays et ils seront eux aussi soumis à une quarantaine à leur arrivée au Canada.

La ministre Hajdu a ajouté qu’il y avait d’autres Canadiens dans le bateau de croisière avec lesquels les autorités canadiennes n’ont pas encore eu de contact. On compte 256 Canadiens au total à bord du navire.

PHOTO KOJI SASAHARA, ASSOCIATED PRESS

Les Canadiens qui ont demandé à rentrer et qui y ont été autorisés quitteront le Japon jeudi. Ils atterriront à la base des Forces armées canadiennes de Trenton, dans le sud de l’Ontario, où ils subiront des examens de santé avant d’être transférés vers un centre de formation de Nav Canada à Cornwall, en Ontario, qui comprend un grand hôtel.

Mme Hajdu a expliqué que la durée du séjour en quarantaine serait évaluée pour chaque personne en fonction des éventuels symptômes qu’elle pourrait présenter.

« Dans toutes les circonstances, nous prendrons en considération la santé de cette personne en particulier et le risque de nouvelles infections », a déclaré la ministre lors d’une conférence de presse à Trenton, mardi.

Mme Hajdu a visité la base militaire où séjournent des Canadiens arrivés par avion de Wuhan, en Chine, où le virus a été détecté pour la première fois.

Elle a rencontré des responsables de la santé, des membres des Forces armées canadiennes et du personnel de la Croix-Rouge qui s’occupent des personnes en quarantaine. Jusqu’à présent, aucun cas de COVID-19 n’y a été détecté.

La plupart des personnes infectées par le virus présentent des symptômes bénins, mais la maladie peut être mortelle, en particulier chez les personnes déjà en mauvaise santé. Au Canada, le virus a été détecté chez huit personnes sur environ 350 cas suspects jusqu’à maintenant, et aucune n’en est morte.