Le Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine demande à la population d’éviter de se rendre à ses urgences.

Ariane Lacoursière Ariane Lacoursière
La Presse

Dans un communiqué émis mercredi après-midi, l’établissement dit connaître « un achalandage très élevé, alors même que la grippe saisonnière n’a pas encore atteint son pic et que les fêtes se profilent à l’horizon ». « Nous sollicitons donc la collaboration des familles afin d’utiliser, à moins d’une situation clinique instable ou majeure, les différentes solutions de rechange à l’urgence », peut-on lire dans le communiqué.

En tout, environ 300 patients se trouvent présentement aux urgences de l'établissement qui peuvent normalement en accueillir 200.

« Le personnel de l’urgence doit pouvoir accorder toute son attention aux cas graves qui lui sont présentés, et l’attente pour le cas moins sérieux peut être prolongée », affirme le CHU Sainte-Justine dans son communiqué.

Les patients dont les cas ne sont pas urgents sont invités à consulter leur médecin de famille ou à se rendre dans une clinique d'hiver.

> Consultez la liste des cliniques d'hiver

Les cliniques d’hiver sont mises en place de décembre à mars dans diverses ressources du réseau de la santé et des services sociaux pour traiter les symptômes de grippe ou de gastro-entérite, tout autre problème de santé non-urgent et pour obtenir de l'aide psychosociale.

« Nous souhaitons rappeler que la densité actuelle dans la salle d’attente de l’urgence est propice à la propagation des infections, et que l’on ne doit donc s’y présenter qu’en cas de problème important », conclut le CHU Sainte-Justine.