Francine Grenier-Laberge attend depuis près d’un an de se faire remplacer le genou droit à l’hôpital Anna-Laberge. Et cette résidante de Châteauguay de 69 ans n’est pas la seule : 152 patients attendent depuis plus de six mois pour obtenir une arthroplastie du genou dans cet établissement de l’ouest de la Montérégie, qui présente l’une des plus longues attentes de la province.

Ariane Lacoursière Ariane Lacoursière
La Presse

Souffrant d’arthrite et d’arthrose, Mme Grenier-Laberge s’est fait dire en octobre 2018 que son genou droit devait être remplacé. Depuis, son état ne fait que décliner. « Au début, je pouvais marcher un peu. Depuis le temps des Fêtes, j’ai une canne. Et là, le matin, j’aurais besoin d’une marchette, dit la retraitée qui était auparavant active. Je suis vraiment restreinte. »

Depuis au moins un an, les débordements dans les urgences de l’ouest de la Montérégie font les manchettes. Le 30 août dernier, La Presse rapportait la situation critique dans laquelle se trouvaient les urgences de l’hôpital Anna-Laberge.

Ces débordements aux urgences sont le reflet de la congestion de l’hôpital en entier. Les lits d’hospitalisation aux étages sont tous occupés. Plusieurs patients y séjournent en attendant d’obtenir un lit d’hébergement à l’extérieur de l’hôpital. Puisqu’il manque de lits d’hospitalisation permettant d’assurer la convalescence des patients, des opérations chirurgicales non urgentes (« chirurgies électives ») doivent être reportées.

Le chef de la chirurgie orthopédique à l’hôpital Anna-Laberge, le Dr Étienne Trudeau-Rivest, a refusé la demande d’entrevue de La Presse. La porte-parole du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Ouest, Jade St-Jean, explique que les débordements vécus aux urgences de l’hôpital Anna-Laberge, l’hiver dernier, ont en effet entraîné le report de 101 chirurgies électives, dont 66 orthopédiques. « Mais nous avons effectué un total de près de 10 000 chirurgies », dit-elle, tout en soulignant que les opérations reportées ne représentent que 1 % du volume total.

Mais avec 152 patients qui attendent depuis plus de six mois une opération au genou, l’hôpital Anna-Laberge est parmi les pires de la province. Seul l’hôpital de Hull présente un bilan plus lourd, avec 199 patients en attente. La cible du gouvernement pour ce type de procédure est de six mois.

***

Nombre de patients en attente d’une arthroplastie du genou depuis plus de 6 mois

Hôpital de Hull : 199

Hôpital Anna-Laberge : 152

Hôpital de l’Enfant-Jésus : 104

Hôpital du Suroît : 98

Hôpital d’Amos : 86

Source : Ministère de la Santé et des Services sociaux (en date du 25 août 2019)

***

Hôpital en surcharge

Mme St-Jean explique que l’ouest de la Montérégie vit depuis quelques années une croissance et un vieillissement de sa population. Les cas de cancers sont aussi de plus en plus fréquents, ce qui augmente la pression sur les blocs opératoires. « On essaye de répondre le mieux à la clientèle et de respecter les cibles prévues en fonction de nos ressources », dit-elle.

En 2016-2017, les blocs opératoires de l’hôpital Barrie Memorial à Ormstown, qui étaient sous-utilisés, ont été « maximisés », ajoute Mme St-Jean, qui explique que des chirurgies d’un jour y sont réalisées afin de permettre aux deux autres hôpitaux du territoire, dont l’hôpital Anna-Laberge, de réaliser des interventions plus complexes.

En attendant, Mme Grenier-Laberge est inquiète. Car elle sait déjà qu’elle aura besoin d’une deuxième arthroplastie, cette fois au genou gauche. « J’espère que ce ne sera pas aussi long », dit-elle.

Plus longues durées moyennes d’attente pour une arthroplastie du genou au Québec (en semaines) 

Hôpital du Suroît : 40

Hôpital de Hull : 40

Hôpital Anna-Laberge : 35

Hôtel-Dieu de Sorel : 30

Hôpital de l’Enfant-Jésus : 29

Hôpital général de Montréal : 27

Hôpital Maisonneuve-Rosemont : 27

Source : Ministère de la Santé et des Services sociaux (en date du 25 août 2019)