La communauté juive hassidique de Boisbriand est touchée de plein fouet

Ariane Lacoursière Ariane Lacoursière
La Presse

Plus de la moitié des 47 cas de rougeole recensés au Québec depuis le début de l’année touchent les Laurentides. Alors qu’aucun cas de rougeole n’avait été enregistré dans cette région depuis 2011, 29 cas s’y sont déclarés depuis janvier, dont 28 dans une communauté juive hassidique de Boisbriand.

Au mois de juin, les premiers cas de rougeole ont été déclarés dans la communauté juive hassidique de Kiryas Tosh à Boisbriand. Rapidement, la Direction de santé publique des Laurentides, avec la pleine collaboration de la communauté, a mené une intervention.

Entre juin et août, les carnets de vaccination de 1100 enfants sur les 3000 membres de cette communauté ont été vérifiés. « On offrait la vaccination à tous ceux qui n’avaient pas de preuve de vaccination ou qui n’étaient pas vaccinés », explique le directeur régional de santé publique des Laurentides, le Dr Éric Goyer. En tout, 200 enfants ont été vaccinés par la santé publique. D’autres enfants ont été vaccinés par le médecin de la communauté.

***

Nombre de cas de rougeole par région au Québec (depuis janvier 2019)


Laurentides : 29
Montréal : 8
Laval : 6
Capitale-Nationale : 2
Montérégie : 2
Source : Ministère de la Santé et des Services sociaux

***

Alors qu’à la mi-août, on recensait seulement cinq cas de rougeole à Boisbriand, le nombre de cas a explosé lors de la rentrée des classes des élèves de la communauté, dans la semaine du 22 août. Certaines familles ont alors déclaré que leur enfant avait présenté des symptômes de rougeole plus tôt dans l’été. Des tests ont été effectués sur ces enfants, ce qui a augmenté du coup le nombre de cas.

Pleine collaboration

Selon le Dr Goyer, la communauté juive hassidique de Boisbriand a offert une totale collaboration. Une chaîne téléphonique a permis de relayer des messages aux parents. Une opération de porte à porte a été tenue. Les messages de la Direction de santé publique ont été traduits en yiddish.

Isaac Weiss, porte-parole de la communauté, explique qu’il était tout à fait normal de procéder rapidement à la vaccination des enfants et qu’aucune résistance à la vaccination n’existe dans la communauté. « La santé est un sujet très important pour nous. La majorité des enfants avait déjà reçu une dose du vaccin », dit-il.

« Sur les 1100 carnets vérifiés, 92 % des enfants avaient déjà reçu au moins une dose de vaccin », confirme le Dr Goyer. Et 75 % avaient même reçu les deux doses nécessaires pour être mieux protégés contre la rougeole.

Il est évident que les « contacts familiaux ont joué » dans l’éclosion de rougeole survenue dans la communauté de Boisbriand, qui compte de « très grosses familles », souligne le Dr Goyer. Sur les 28 cas de rougeole rapportés jusqu’à maintenant, 80 % touchent 6 familles.

À l’exception de Boisbriand, un seul autre cas de rougeole a été signalé dans les Laurentides. Il s’agit d’un enfant ayant séjourné au camp de jour de Saint-Faustin-Lac-Carré.

Année particulière pour la rougeole

Au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), on explique qu’à l’exception de l’éclosion de Boisbriand, les cas de rougeole au Québec concernent des personnes ayant contracté la maladie à l’extérieur du pays. La porte-parole du MSSS, Marie-Claude Lacasse, souligne que la principale raison expliquant l’arrivée de cette maladie au Québec est que « la rougeole circule actuellement dans de nombreux pays ». « Les États-Unis sont en situation de transmission locale depuis septembre 2018. Ils en sont à plus de 1000 cas », dit-elle.

Selon les premières hypothèses, l’éclosion de rougeole à Boisbriand résulterait d’ailleurs d’un voyage à Brooklyn, explique le Dr Goyer.

Cet arrondissement de New York a connu une éclosion de rougeole majeure cette année. Entre octobre 2018 et aujourd’hui, 654 cas y ont été recensés. Les membres de la communauté juive orthodoxe, très présents dans ce secteur, ont été particulièrement touchés.

En avril dernier, alors que l’épidémie de rougeole atteignait des niveaux sans précédent en 30 ans à New York, l’état d’urgence sanitaire a été déclaré et le maire de la ville, Bill de Blasio, a rendu la vaccination obligatoire dans les quatre quartiers de Brooklyn les plus touchés. Le 3 septembre, les autorités sanitaires ont déclaré l’épidémie terminée alors qu’aucun nouveau cas n’a été enregistré depuis 42 jours.

La Direction de santé publique des Laurentides restera active dans la communauté juive hassidique de Boisbriand pour encore un mois. L’éclosion de cet été a toutefois amené les autorités à revoir leurs procédures. Réalisant que pour les familles de cette communauté, souvent très nombreuses, il peut être difficile de se rendre au CLSC pour procéder à la vaccination de tous les enfants, la Direction de santé publique des Laurentides envisage de mener désormais des campagnes de vaccination directement sur place. « On envisage d’offrir un service de vaccination périodique », affirme le Dr Goyer, qui explique que cela couvrirait tous les vaccins. « C’est sûr qu’on serait très heureux de cette décision », affirme M. Weiss.

Nombre de cas de rougeole au Québec


2010 : 4
2011 : 725
2012 : 1
2013 : 1
2014 : 0
2015 : 163
2016 : 1
2017 : 0
2018 : 4
2019 (en date du 3 septembre) : 47
Source : MSSS