L’Association des établissements privés conventionnés (AEPC) souhaite que leurs 57 CHSLD aient leur place dans le projet de «Maisons des aînés» du gouvernement Legault.

Thomas Dufour Thomas Dufour
La Presse

L’AEPC a lancé dimanche sa campagne de sensibilisation du public et du gouvernement pour faire valoir l’importance de leurs services au Québec.

Moins connus du grand public, les établissements privés conventionnés (EAC) offrent des services gérés par le privé, mais dont les règles sont définies par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

L’Association se rendra dans six régions du Québec pour faire entendre son message. Ils visiteront Montréal, Trois-Rivières, Sherbrooke, Gatineau, Saguenay et Québec.

«Le gouvernement a un travail colossal devant lui [pour son projet de Maisons des aînés] et nous sommes disposés à contribuer à l’atteinte des objectifs qu’il se fixera», a affirmé le président de l’AEPC, Vincent Simonetta, en conférence de presse.

Le modèle privé conventionné n’a pas de place en ce moment dans le projet de Maisons des aînés du gouvernement Legault.

Devant les 2600 personnes en attente d’hébergement au Québec, l’AEPC croit pouvoir donner un coup de main.

«Il est essentiel d’inclure notre modèle dans le développement des Maisons des aînés», a indiqué Annick Lavoie, directrice générale de l’AEPC.