(Ottawa) Le gouvernement fédéral a dépensé un montant record de 75 millions pour couvrir les coûts de la marijuana à des fins médicales pour les anciens combattants au cours du dernier exercice financier — et il est sur le point de dépenser près de 100 millions cette année, selon des données d’Anciens Combattants Canada.

La Presse canadienne

Or, le gouvernement a déjà évoqué une hausse des coûts et le manque de preuves scientifiques sur les bénéfices pour la santé de la substance pour expliquer sa décision de réduire la quantité de cannabis offerte aux anciens combattants.

À moins qu’un ancien combattant ne bénéficie d’une exemption médicale spéciale, le gouvernement rembourse aux vétérans un maximum de trois grammes de marijuana à des fins médicales par jour, comparativement à un maximum de 10 grammes auparavant.

Bien que le changement intervenu en novembre 2016 ait réduit les coûts pour le gouvernement l’année suivante, ces économies ont été de courte durée, puisqu’un nombre grandissant d’anciens combattants se sont tournés vers le gouvernement pour payer leur marijuana à des fins médicales.

Même si de plus en plus d’anciens combattants consomment de la marijuana thérapeutique, Jason Busse, du Centre de recherche sur le cannabis médical Michael G. DeGroote de l’Université McMaster à Hamilton, en Ontario, affirme que ses bénéfices pour la santé restent incertains.

Le gouvernement fédéral investit davantage dans la recherche, mais selon M. Busse, de plus en plus d’anciens combattants et de non-vétérans se tournent vers la substance malgré le fait que bon nombre de questions demeurent sans réponse.