(Ottawa) Le gouvernement fédéral dévoile lundi une stratégie nationale sur la démence axée sur la prévention, le soutien aux aidants et la recherche de traitements.

La Presse canadienne

Selon les statistiques fédérales, une forme de démence a été diagnostiquée chez plus de 419 000 personnes âgées au Canada. Elles dépendent en moyenne de 26 heures par semaine d’aide de parents et d’amis.

La plupart des personnes atteintes de démence et la plupart des proches aidants sont des femmes.

Le déclin mental peut avoir de nombreuses causes différentes, mais il existe peu de traitements et ceux qui existent ne font pas grand-chose d’autre que ralentir la progression de la démence.

La stratégie de 50 millions met donc l’accent sur la prévention. Le gouvernement espère que si les Canadiens font plus d’exercice, mangent mieux et ne fument pas, ils éviteront les causes de démence telles que les accidents vasculaires cérébraux.

Le gouvernement veut également que l’aide soit plus facilement disponible pour les aidants naturels et que ceux-ci soient plus disposés à en demander.