Le Dr Allan B. Climan vient d’être radié pour deux ans par le Conseil de discipline du Collège des médecins du Québec pour avoir tenu des propos abusifs à caractères sexuels devant l’une de ses patientes enceintes. Il écope également d’une amende de 15 000 $ pour avoir empoché, de 2011 à 2015, plus de 18 000 $ versés par un collègue gynécologue à qui il référait des patientes.

Ariane Lacoursière Ariane Lacoursière
La Presse

Obstétricien-gynécologue, le Dr Climan dessert principalement une clientèle issue du quartier Côte-des-Neiges. Le 22 avril 2015, une patiente et son conjoint se sont présentés au cabinet du Dr Climan. Ce dernier a demandé à la patiente : « Qu’est-ce qu’une belle petite chose comme toi fait ici ? ». La patiente a expliqué vouloir un suivi pour sa deuxième grossesse. Elle a raconté avoir vécu des complications lors d’une césarienne d’urgence subie lors de son premier accouchement. « Elle lui fait part du fait qu’elle souhaite donner naissance par la voie vaginale. Il lui répond que sa vie sexuelle ne sera jamais plus la même à la suite d’un accouchement par la voie vaginale », peut-on lire dans la décision du Conseil de discipline. Le Dr Climan s’est alors  tourné vers le conjoint de la patiente et a dit : « Ça ne sera plus jamais aussi bon pour toi ».

« Beau vagin »

Le Dr Climan a expliqué au couple les conséquences physiologiques et physiques d’un accouchement par voie vaginale. La patiente a témoigné que le Dr Climan a ensuite dit qu’elle avait un « beau petit corps », qu’il avait hâte de l’examiner et qu’il était certain qu’elle avait « un beau vagin ».

Le Dr Climan a ensuite examiné la patiente pour voir si un accouchement par voie vaginale serait possible. Lors de l’examen, le Dr Climan a introduit sans avertissement deux doigts dans le vagin de la patiente. Celle-ci s’est crispée. Le Dr Climan a alors dit que durant des relations sexuelles, un tel serrement peut amener son conjoint à dire « Mon Dieu, bébé, je t’aime », mais que « cela rend son examen impossible ».

Le Dr Climan a conclu que la patiente pouvait donner naissance par voie vaginale, mais il a répété que les relations intimes ne seraient plus jamais les mêmes. Il a recommandé un accouchement par césarienne et a dit à nouveau avant la fin de la consultation que la patiente a « un beau petit corps ».

Lors de l’audience, le Dr Climan, qui effectue de 250 à 280 accouchements par année, a dit regretter les événements. Il a dit avoir travaillé sur lui-même ces dernières années et reconnu que son choix de mots est parfois inadéquat. Mais il a affirmé, dans le cas de la patiente visée dans la plainte, avoir voulu utiliser l’humour.

Même si le Dr Climan n’avait pas d’antécédent disciplinaire, le Conseil de discipline a retenu deux demandes d’enquêtes reçues dans le passé concernant des propos déplacés tenus par le Dr Climan avec d’autres patientes. « Le Conseil estime que l’utilisation de propos abusifs auprès des patientes par l’intimé est documentée par son dossier professionnel, et ce, à plus d’une reprise », est-il écrit. Considérant aussi que des risques de récidives étaient présents, le Conseil a imposé une période de radiation de 24 mois et une amende de 2500 $ au Dr Climan.

En ce qui concerne les sommes reçues d’un collègue à qui il recommandait des patientes, le Dr Climan a reconnu sa culpabilité. Il devra payer une amende de 15 000 $.