Un groupe de six chasseurs québécois a été victime d'une forte intoxication, en décembre dernier, après avoir consommé de la viande saignante de chevreuil lors d'un voyage aux États-Unis. L'un d'eux a présenté des symptômes si graves qu'il a dû être hospitalisé quelques jours, apprend-on dans un récent bulletin Flash Vigie du ministère de la Santé du Québec.

Mis à jour le 27 mars 2019
Ariane Lacoursière LA PRESSE

Les 10 chasseurs ont séjourné dans une pourvoirie en Illinois, dans le Midwest américain, pendant 12 jours en novembre et décembre 2018. «Ils ont chassé tous les jours et ont tué plusieurs chevreuils», peut-on lire dans le rapport.

Durant leur voyage, les chasseurs ont consommé à deux reprises de la viande de chevreuil. Ils ont dégusté des «faux-filets saignants ou peu cuits et un ragoût longuement mijoté».

C'est de quatre à neuf jours après leur retour que six des dix chasseurs ont présenté leurs premiers symptômes. L'un d'entre eux a consulté les services de santé, car il souffrait de puissants maux de tête, de fièvre et de douleurs musculaires et articulaires. Il a été hospitalisé et a fait l'objet d'un signalement à la Direction de la vigie sanitaire du ministère de la Santé. «Il s'agit vraisemblablement de la première éclosion de toxoplasmose signalée chez des Québécois et associée à la consommation de viande insuffisamment cuite de chevreuils chassés à l'extérieur de la province», peut-on lire dans le bulletin Flash Vigie.

Danger réel

Plusieurs tests et analyses ont été effectués auprès des chasseurs infectés. « Les résultats des sérologies étaient compatibles avec une infection aiguë à Toxoplasma Gondii chez tous les cas », est-il écrit.

Le parasite Toxoplasma Gondii, qui est très répandu dans le monde, est responsable des toxoplasmoses. Il «peut causer une maladie sérieuse chez les humains, en particulier les personnes immunosupprimées et les femmes enceintes».

Les humains peuvent être infectés par le parasite notamment en consommant de la viande non cuite, dont les viandes de gibier. En 1995, une centaine de résidants de Victoria, en Colombie-Britannique, avaient été contaminés par le parasite, qui s'était retrouvé dans le réservoir d'eau de leur ville.

Le Dr Réjean Dion, médecin-conseil au Laboratoire de santé publique du Québec, explique que la toxoplasmose est une maladie infectieuse assez répandue, mais dont la déclaration n'est pas obligatoire au Québec, et qu'il est donc impossible d'en connaître la prévalence. Les gens atteints peuvent présenter des symptômes s'apparentant à ceux de la grippe, ou même ne présenter aucun symptôme. Généralement, on guérit de la maladie sans subir de traitement, explique le Dr Dion. Les patients qui reçoivent un diagnostic de toxoplasmose sont toutefois suivis étroitement pour être certains qu'aucune atteinte oculaire ne se manifeste. Les femmes enceintes doivent éviter de contracter la toxoplasmose vu le risque de transmettre la maladie à leur foetus.

Le Dr Dion explique que le principal réservoir du parasite causant les toxoplasmoses se trouve chez les félidés, comme les chats et les lynx. Expulsé dans leurs excréments, le parasite se retrouve ensuite chez le gibier. Selon certaines études menées aux États-Unis, entre 15% et 65% des chevreuils américains sont porteurs du parasite. Aucune donnée du genre n'existe au Canada, mais le Dr Dion estime que le taux pourrait être dans les mêmes eaux.

Bien cuire sa viande

À la suite de l'éclosion survenue en décembre au Québec, et «en raison de son caractère singulier (notamment le taux d'attaque de 60%)», le ministère de la Santé du Québec a émis différentes recommandations, dont celle «d'éviter de consommer la viande des chevreuils abattus en Illinois». En 2017, une dizaine de chasseurs du Wisconsin avaient également contracté une toxoplasmose aiguë après avoir consommé des chevreuils chassés en Illinois. Le Dr Dion ajoute qu'il est recommandé d'éviter de manger les abats du gibier. Il est aussi important de faire bien cuire la viande de gibier, comme le cerf de Virginie et l'orignal, avant de la consommer, et ce, même si le parasite peut mourir avec la congélation au-delà d'un certain nombre de jours. «Il faut également éviter de servir la viande de gibier, même cuite, aux femmes enceintes et aux personnes immunosupprimées», dit-il.