Alors que la saison de la grippe est à nos portes, de récentes données du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) obtenues à la suite d'une demande d'accès à l'information révèlent que les employés des établissements de santé du Québec se lavent les mains seulement 60 % des fois où ils le devraient. Une performance en deçà des 70 % visés par le gouvernement.

Mis à jour le 19 nov. 2018
Ariane Lacoursière LA PRESSE

C'est la première fois que le taux global de lavage de mains dans les hôpitaux du Québec est connu. Aucune statistique à ce sujet n'était comptabilisée jusqu'à l'an dernier. 

Des 30 établissements de santé pour lesquels Québec possède des données sur l'hygiène des mains, seulement deux atteignent la cible de 70 % dictée par le gouvernement pour 2017-2018.

LES CANCRES

Certains établissements sont loin d'atteindre la cible ministérielle, le pire de tous étant le CIUSSS de la Capitale-Nationale (28,2 %). 

Directrice des soins infirmiers du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Sylvie Bonneau affirme ne « pas être fière » de ce taux. Elle explique que son territoire possède le plus de lits de longue durée de toute la province et que c'est surtout dans ce secteur que le taux d'hygiène des mains est déficient. « L'hygiène des mains, on en parle depuis des années. Mais il faut répéter le message », dit-elle. 

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale offre des formations au personnel sur le lavage des mains. Une nouvelle politique a été adoptée. Les employés doivent également signer une entente où ils s'engagent à se laver les mains et à inviter leurs collègues à le faire.

LES MÉDECINS MOINS DISCIPLINÉS

Les employés en contact avec des patients doivent se laver les mains à quatre moments clés pour répondre aux exigences du gouvernement. Leurs mains doivent être lavées « avant d'entrer en contact avec le patient, avant une intervention aseptique, après un risque de contact avec des liquides organiques et après le contact avec le patient ». 

Le taux de conformité est calculé par des inspecteurs terrain. De tous les professionnels de la santé inspectés, ce sont les médecins qui se lavent le moins souvent les mains.

TAUX DE CONFORMITÉ AUX PRATIQUES EXEMPLAIRES D'HYGIÈNE DES MAINS AU QUÉBEC (2017-2018)

Médecins : 53,5 %

Préposés aux bénéficiaires : 56,0 %

Infirmières : 61,5 %

Ergothérapeutes, physiothérapeutes : 71,3 %

UNE CULTURE À CHANGER

Les bénéfices du lavage des mains sur la prévention des infections sont connus depuis longtemps, selon le chef de la division des maladies infectieuses à l'Hôpital général juif de Montréal, le Dr Karl Weiss. Celui-ci rappelle que, dès 1845, des travaux menés par le Dr Semmelweiss ont démontré les bénéfices de l'hygiène des mains dans la prévention des infections.

« C'est une arme pour réduire les taux d'infections nosocomiales. Pas la seule arme. Mais elle est peu coûteuse et efficace. » - Le Dr Karl Weiss, de l'Hôpital général juif de Montréal

Alors que des gels alcoolisés sont maintenant offerts partout dans les hôpitaux, le Dr Weiss estime que peu de raisons peuvent justifier le faible taux de lavage des mains. Il souligne que la méthodologie utilisée pour calculer les taux de lavage des mains n'est pas encore homogène. « Mais c'est un début, et il faut encourager la procédure », dit-il. 

Au MSSS, on dit « travailler de concert avec les établissements sur le développement d'une stratégie » pour soutenir les bonnes pratiques en hygiène des mains. Pour 2018-2019, Québec vise un taux de conformité de 75 % dans ses établissements de santé. Et en 2019-2020, on souhaite même atteindre 80 %.

- Avec la collaboration de William Leclerc, La Presse

Taux de conformité aux pratiques exemplaires d'hygiène des mains (2017-2018)

CIUSSS de l'Ouest-de-l'Île-de-Montréal : 77,7 %

Centre universitaire de santé McGill : 72,9 %

CRSSS de la Baie-James : 69,5 %

CISSS de Laval : 69,3 %

CISSS des Îles : 68,7 %

CISSS de Chaudière-Appalaches : 67,2 %

CISSS de l'Outaouais : 64,9 %

CIUSSS Lac-St-Jean : 64,2 %

Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine : 62,4 %

CISSS de la Montérégie-Est : 61,4 %

CISSS de la Gaspésie : 60,4 %

CIUSSS de l'Estrie-Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke : 57,9 %

CIUSSS du Nord-de-l'Île-de-Montréal : 57,7 %

CISSS de Lanaudière : 56,6 %

CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal : 54,8 %

Institut de cardiologie de Montréal : 54,7 %

CISSS de la Montérégie-Ouest : 54,2 %

Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec : 53,2 %

CISSS de la Montérégie-Centre : 52,6 %

CIUSSS de la Mauricie-et-Centre-du-Québec : 52,5 %

CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal : 52,4 %

CISSS de la Côte-Nord : 51,0 %

CISSS des Laurentides : 50,8 %

CHU de Québec-Université Laval : 48,9 %

Centre hospitalier de l'Université de Montréal : 46,6 %

CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue : 39,1 %

CIUSSS du Bas-Saint-Laurent : 36,0 %

CIUSSS de la Capitale-Nationale : 28,2 %

Source : MSSS