• Accueil > 
  • Actualités > 
  • Santé 
  • > Guichet d'accès à un médecin spécialiste: une «révolution» pour les patients 
Source ID:45db0240-f795-46b9-8d26-22b946b555c0; App Source:alfamedia

Guichet d'accès à un médecin spécialiste: une «révolution» pour les patients

Diane Francoeur, présidente de la Fédération des médecins... (Photo Catherine Lefebvre, collaboration spéciale, archives La Presse)

Agrandir

Diane Francoeur, présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec

Photo Catherine Lefebvre, collaboration spéciale, archives La Presse

Alors qu'il a connu plusieurs ratés depuis son lancement en 2016, le guichet d'accès aux médecins spécialistes devrait désormais être en mesure de remplir ses promesses.

C'est du moins ce qu'avance la présidente de la Fédération des médecins spécialistes (FMSQ), la Dre Diane Francoeur, alors que ce guichet - baptisé centre de répartition des demandes de services (CRDS) - s'ouvre à 10 spécialités supplémentaires à compter du 4 septembre.

Concrètement, avec cette expansion du guichet de rendez-vous, il sera possible pour un patient d'avoir accès plus rapidement et plus facilement à des dermatologues, des psychiatres, des gynécologues et plusieurs autres médecins spécialistes, selon la FMSQ.

« C'est une révolution pour les patients », vante la Dre Francoeur.

La présidente de la FMSQ était beaucoup moins enthousiaste au printemps 2017 alors qu'elle avait qualifié le guichet de « désastre ».

À sa création, le guichet a connu toutes sortes de problèmes. Des plages de consultation demeuraient vides alors que les médecins étaient disponibles, mais que les requêtes s'empilaient au CRDS. Des formulaires étaient mal remplis par des médecins de famille. Ou encore des patients étaient référés à deux médecins de la même spécialité.

Or, la Dre Francoeur explique qu'à l'époque, les budgets étaient insuffisants pour embaucher le nombre d'employés nécessaires au bon fonctionnement des CRDS - rattachés aux CISSS et aux CIUSSS de chaque région.

Depuis le printemps dernier, alors que le ministère de la Santé a délié les cordons de sa bourse, le guichet est devenu plus efficace, assure la Dre Francoeur.

Et de son côté, la FMSQ a conscientisé ses membres à « ouvrir des plages de rendez-vous » pour les patients référés grâce à ce nouveau guichet. Environ 150 médecins « répondants » ont aussi été nommés pour vérifier les problèmes du guichet et aider à les corriger.

Comment ça marche ?

C'est pour répondre aux problèmes d'accès à certains services spécialisés que le gouvernement a mis en place le guichet en collaboration avec les médecins de famille et les médecins spécialistes en octobre 2016.

Ainsi, un médecin de famille qui considère que son patient doit consulter un spécialiste remplit désormais un formulaire, envoyé au CRDS de sa région. Des employés du guichet s'assurent ensuite de jumeler le patient avec un spécialiste.

Depuis deux ans, 500 000 consultations auprès de médecins spécialistes ont été réalisées grâce au guichet.

À sa création, neuf spécialités sur trente-cinq faisaient affaire avec ce guichet. Dix spécialités sont ajoutées dans la deuxième phase d'expansion qui débute mardi prochain.

La Dre Francoeur estime que le guichet est un outil « perfectible », mais qui a un « potentiel énorme » pour faciliter l'accès aux services spécialisés.

Le formulaire doit être « faxé » par le médecin de famille au CRDS car le système n'est pas encore informatisé. « Je ne peux pas croire qu'à Montréal - ville de l'intelligence artificielle - on doive encore envoyer une requête de consultation par fax », souligne-t-elle.

Autre élément perfectible : les professionnels de la santé tels que les infirmières, les sages-femmes et audioprothésistes, à titre d'exemple - et pas seulement les médecins de famille - devraient pouvoir envoyer leur demande de consultation au CRDS, croit la Dre Francoeur.

Les formulaires pour chaque spécialité incluent une échelle de priorité clinique. Ainsi le patient, selon la gravité de la raison de sa consultation, est censé être vu par un spécialiste en 3 jours (priorité A), 10 jours (B), 28 jours (C), moins de 3 mois (D) ou moins de 12 mois (E) après que le CRDS eut traité le formulaire.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer