Le gouvernement compte faire ce soir une «contre-proposition» aux deux fédérations de médecins dans le but de reporter le paiement de leurs hausses d'honoraires - près de 1 milliard devant être déboursé dans les deux prochaines années.

Mis à jour le 10 sept. 2014
DENIS LESSARD LA PRESSE

Québec proposera ce soir d'entreprendre un «blitz de négociations», a précisé mercredi matin le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, y voyant là «un enjeu budgétaire, et un enjeu de société québécoise. Ce qui est en jeu, ce n'est pas uniquement l'étalement de la rémunération, mais les finances publiques dans leur entier, incluant la viabilité du système de santé».

Pour l'heure, pas question pour le ministre de spéculer sur le dépôt d'une loi spéciale pour imposer aux médecins l'étalement attendu. «Il y a toutes les possibilités, on n'a pas le choix», a-t-il dit, rappelant que les négociations paraissent bloquées au même point depuis des semaines. «Il faut bouger, dans l'intérêt du Québec» prévient-il.

«Je vise encore à la conclusion d'une entente négociée», assure-t-il, repoussant les hypothèses de loi spéciale pour l'instant. «Ce soir les choses doivent commencer à bouger, on va proposer un blitz de négociations et cela ne peut durer éternellement», prévient-il.