Source ID:; App Source:

La prochaine campagne antidrogue boudée par des associations médicales

Les trois organisations ont choisi de servir de... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Les trois organisations ont choisi de servir de non-recevoir à Santé Canada sous prétexte de l'existence de débat acrimonieux entre les élus sur la question de la légalisation de la marijuana.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

La Presse Canadienne
MONTRÉAL

La prochaine campagne de lutte contre la drogue du gouvernement fédéral devant viser prioritairement les adolescents a du plomb dans l'aile avant même de prendre son envol.

Le Collège des médecins de famille du Canada (CMFC), l'Association médicale canadienne (AMC) ainsi que le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada (CRMCC)  ont annoncé samedi, par voie de communiqué, qu'ils n'y participeraient pas.

Pourtant, plus tôt cet été, le CMFC et le CRMCC avaient conclu une entente avec Santé Canada pour élaborer une campagne de sensibilisation conjointe destinée aux jeunes de 13 à 15 ans - et accessoirement à leurs parents - à propos des effets néfastes associés à la consommation abusive de médicaments sous ordonnance et de marijuana.

En entrevue à La Presse Canadienne, la directrice générale de l'innovation des systèmes de santé et des relations externes pour  le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada, Danielle Fréchette, a soutenu que «les messages avaient même commencé à être développés» et que «ça allait bien».

Or, à son avis, il y a «soudainement» eu du sable dans l'engrenage quand les reportages et les débats sur «les intentions du chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, de légaliser le cannabis» se sont mis à se multiplier.

Mme Fréchette a indiqué qu'à ce moment, les responsables du CMFC et ceux du CRMCC ont réalisé que leurs «beaux efforts» risquaient d'être minés par cette «foire politique».

Selon Danielle Fréchette, ils ont donc décidé de renoncer à participer à la campagne orchestrée par Ottawa et de «développer plutôt leur propre programme» avec l'aide de l'AMC.

Mme Fréchette a spécifié que cette campagne serait d'une envergure moins grande que ce qui avait été prévu initialement, car les trois organisations médicales ne disposent pas «des ressources très importantes du gouvernement fédéral».

Elle a reconnu que cette campagne plus modeste, qui ne sera vraisemblablement pas prête avant le début de 2015, aura nécessairement «moins de pouvoir de pénétration auprès des publics ciblés».

Elle a jugé bon de dire qu'elle abordera, toutefois, une thématique qui ne fera pas partie de la campagne de Santé Canada: l'alcool.

Danielle Fréchette a précisé qu'il s'agit d'un enjeu incontournable, car «c'est très accessible et que c'est avec la boisson qu'il y a souvent le plus d'abus».

Par communiqué, Santé Canada a assuré que sa prochaine campagne contre les drogues n'aura que «des visées éducatives», ajoutant que «le matériel est basé sur des faits probants et scientifiques». Coïncidence, l'organisme fédéral s'élève notamment dans son communiqué contre la consommation de marijuana et l'abus des médicaments d'ordonnance.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer