Ottawa resserrera les pratiques de prescription de certains médicaments

Ottawa a lancé vendredi un appel national de propositions pour améliorer les... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Photo archives La Presse

La Presse Canadienne
Toronto

Ottawa a lancé vendredi un appel national de propositions pour améliorer les pratiques de prescription des médicaments d'ordonnance pour lesquels le risque d'abus ou de dépendance est élevé.

La ministre fédérale de la Santé, Rona Ambrose, a affirmé qu'un montant de 3,6 millions serait consacré à l'élaboration de pratiques visant à ce que les catégories de médicaments d'ordonnance qui font le plus souvent l'objet d'abus - opioïdes, stimulants, sédatifs et tranquillisants - soient adéquatement prescrites.

Les médicaments d'ordonnance occupent actuellement le troisième rang des substances qui font le plus souvent l'objet d'abus de la part des jeunes Canadiens, après l'alcool et la marijuana, selon le ministère de la Santé.

D'après les résultats d'une enquête réalisée en 2012, les analgésiques opioïdes font partie des médicaments d'ordonnance les plus fréquemment utilisés, et près d'un Canadien sur six âgé de 15 ans ou plus a signalé avoir utilisé des analgésiques opioïdes au cours des 12 derniers mois.

La ministre Ambrose a fait valoir que l'abus de médicaments d'ordonnance est devenu «un problème de santé publique répandu qui touche les vies d'un trop grand nombre de Canadiens». Ottawa espère s'attaquer à cette question complexe, a-t-elle assuré par voie de communiqué, vendredi.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer