Le gouvernement Marois vise des économies annuelles de 336 millions dans l'achat de médicaments. La moitié proviendra des changements de règles pour l'achat des produits brevetés pendant 15 ans.

Denis Lessard LA PRESSE

L'autre moitié viendra de la radiation de médicaments que payait jusqu'ici le gouvernement du Québec. Les économies promises, mais non précisées, ne sont pas une première à Québec. Cette année, le Trésor admet que sa promesse d'économiser 200 millions par an dans les contrats d'informatique était largement surévaluée.

Comme il l'avait annoncé en déposant le budget, Québec compte épargner 170 millions en cessant de payer le prix des médicaments brevetés pendant 15 ans, ce qui revenait à payer le prix fort de 3 à 5 ans de plus que la durée du brevet, dans bon nombre de cas.