Source ID:; App Source:

Du pot synthétique et indétectable

Contrairement au cannabis naturel, les substances de synthèse... (Photo: AP)

Agrandir

Contrairement au cannabis naturel, les substances de synthèse changent constamment et sont donc difficiles à dépister lors de test antidopage.

Photo: AP

Le cannabis synthétique est de plus en plus présent au pays, révèlent des données de Santé Canada. Populaire auprès des sportifs et des militaires parce que sa consommation est indétectable dans les tests de dopage, la «marijuana artificielle» est difficile à contrôler. Un nombre croissant de laboratoires clandestins inventent de nouvelles molécules permettant à la marijuana synthétique d'être constamment modifiée et de passer sous le radar des autorités.

«Les laboratoires clandestins sortent toujours de nouvelles molécules. Il y a actuellement une cinquantaine de dérivés synthétiques du cannabis alors qu'il y en avait à peine trois il y a un ou deux ans», note Pierre-André Dubé, pharmacien au Centre de toxicologie de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

Scientifiquement appelés cannabinoïdes synthétiques, les dérivés de cannabis artificiel se vendent dans quelques boutiques alternatives et sur l'internet. Les produits sont faussement vendus comme de l'encens et portent souvent le nom de Spice, Yucatan Fire, Fire and Ice ou K2.

Mêmes effets que le cannabis

Lorsqu'ils sont fumés, les cannabinoïdes synthétiques procurent les mêmes effets que le cannabis traditionnel. «C'est chimiquement différent, mais ça agit de la même manière», note M. Dubé. Parce que le cannabis artificiel est chimiquement différent de la marijuana conventionnelle, il est indétectable par les tests traditionnels de dopage. Un attribut qui le rend populaire auprès de certaines catégories de gens, comme les militaires. M. Dubé reconnaît que les cannabinoïdes synthétiques sont «problématiques pour le dépistage».

Au Canada, les cannabinoïdes synthétiques sont pour l'instant surtout populaires dans l'ouest du pays. Mais leur consommation est en hausse. En 2009, Santé Canada a noté que deux échantillons saisis par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) contenaient des cannabinoïdes synthétiques. En 2010, 84 échantillons se sont avérés positifs.

À Montréal, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) dit suivre l'évolution du phénomène de près, mais affirme ne pas avoir encore beaucoup de problèmes liés à ces substances. Même son de cloche au centre Le Grand Chemin, qui vient en aide aux jeunes toxicomanes. «Pour les jeunes, c'est encore beaucoup plus facile et moins cher de se procurer du cannabis ordinaire», note l'intervenante Valérie Piché.

Interdit au Canada

La vente de produits «contenant des préparations synthétiques similaires au cannabis» est interdite au Canada. Mais on met parfois du temps à identifier les nouvelles molécules de cannabis synthétique, ce qui permet à un produit de se répandre sur le marché. «En ce moment, il existe peu de renseignements sur la production, la distribution et l'importation de ce produit au Canada. Le manque d'information complique la tâche des policiers et des agents de douanes qui doivent l'identifier et en éviter l'introduction au Canada», écrit la GRC sur son site internet.

Risques inconnus

Aucune étude ne permet de déterminer les dangers réels du cannabis synthétique. Au début du mois, des médias américains ont rapporté que trois adolescents du Texas ont eu des attaques cardiaques après avoir consommé du K2 et du Spice, des produits dont la consommation n'est pas illégale dans cet État. Les trois adolescents de 16 ans ont survécu, mais d'importants doutes sur la sécurité de ces produits ont été exprimés. «On ne sait pas vraiment ce que ça peut faire. Les jeunes qui ont eu des effets cardiaques avaient-ils consommé autre chose? C'est difficile de savoir», dit M. Dubé.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer