Le syndicat des cols bleus de Montréal mettra en oeuvre des grèves tournantes dès lundi matin.

LA PRESSE CANADIENNE

Sans convention collective depuis trois ans, le président du Syndicat des cols bleus regroupés de Montréal, Michel Parent a tenté de se montrer enthousiaste, mais doute d'un possible dénouement rapide du litige.

Du côté de la partie patronale, le porte-parole Jean-Yves Hinse estime que la municipalité ne peut pas se plier aux demandes financières du syndicat. Il soutient que les demandent dépassent l'offre financière de la Ville de 35 millions de dollars.

M. Hinse avance que répondre favorablement à ces exigences se traduirait par des hausses de taxes et des pressions de la part de d'autres employés qui pourraient réclamer des augmentations du même ordre.