Les employés en grève ou en lock-out de trois grands hôtels de la région de Montréal ont reçu l'appui, vendredi, de quelque 300 salariés de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), réunis dans la métropole pour leur congrès annuel.

LA PRESSE CANADIENNE

Ces employés de bureaux et conseillers syndicaux ont participé à une manifestation devant l'hôtel Fairmont Reine-Elizabeth, au centre-ville de Montréal, où les travailleurs, membres de la Fédération du commerce de la CSN, sont en grève générale depuis le 28 août.Les syndiqués du Holiday Inn de Longueuil sont en lock-out depuis le 17 juillet, et ceux du Sheraton Four Points, de Montréal, sont en grève générale illimitée depuis le 25 août.

La manifestation avait notamment pour but de dénoncer le recours à des briseurs de grève par les employeurs. Selon la Fédération du commerce, le Sheraton Four Points, entre autres, a été pris en défaut à deux reprises par la Commission des relations du travail pour avoir fait appel à des briseurs de grève, dont des personnes mineures.

À ce jour, 24 ententes ont été conclues dans le cadre des négociations coordonnées dans l'hôtellerie. Les syndicats CSN de 16 autres établissements hôteliers sont toujours à la recherche de règlements.