La longue fin de semaine de la fête nationale du Québec est perturbée par une deuxième journée de grève sur cinq traversiers opérés par la Société des traversiers du Québec.

Dans le cas des traverses Québec/Lévis, Sorel-Tracy/Saint-Ignace-de-Loyola et Matane/Baie-Comeau/Godbout, le service est complètement interrompu, comme vendredi, en raison de la grève des quelque 150 travailleurs représentés par le syndicat des Métallos.

Aux traverses de L’Isle-aux-Coudres/Saint-Joseph-de-la-Rive et de Tadoussac/Baie-Sainte-Catherine, un service minimal est assuré, puisque le traversier est considéré comme un service essentiel.

Les journées de grève de vendredi et de samedi sont les deux premières utilisées en vertu d’un mandat de grève de 10 jours qui a été adopté à 93 % par les syndiqués qui se sont prononcés. Les dates des huit autres journées de grève demeurent à déterminer.

Le principal enjeu de la négociation concerne les salaires, alors que le syndicat soutient que ses membres gagnent environ 10 $ l’heure de moins que les autres officiers ayant des brevets comparables.