« Revirement démographique », « bilan interrégional record » et « flux migratoire positif ». Depuis quelques années, chaque mise à jour du bilan migratoire est une occasion de se réjouir en Gaspésie. Devenue un véritable symbole de revirement démographique réussi, la péninsule n’a cependant pas obtenu de tels résultats par hasard. Alors, quel est le secret de la Gaspésie ?

Publié le 16 avril
SIMON CARMICHAEL Le Soleil

« La constance », répond franchement le directeur de la stratégie Vivre en Gaspésie, Danik O’Connor. Depuis 2003, l’homme de Gaspé travaille dans le giron du développement régional. En 1998, à peine sorti de ses études à l’Université Laval, il est retourné dans sa Gaspésie natale. « J’étais vraiment marginal de revenir », convient-il. « À ce moment-là, tout le monde partait ».

Selon l’Institut de la statistique du Québec, au tournant des années 2000, la Gaspésie perdait environ 1200 habitants par années au profit des autres régions. « C’était quasiment un village qui partait », illustre le Gaspésien. « Et un village de jeunes. »

Lisez l’article complet sur le site internet du Soleil