(Lac-Mégantic) Près de neuf ans après la catastrophe ferroviaire qui a fait 47 morts à Lac-Mégantic, le gouvernement Legault laisse planer le doute sur la part de la facture de la future voie de contournement qu’il assumera.

Publié le 14 avril
Patrice Bergeron La Presse Canadienne

À l’origine Québec devait payer 40 % et Ottawa le reste de ce tronçon très attendu, presque une décennie après ce cataclysme de juillet 2013, quand un train de wagons-citernes remplis de pétrole a déraillé et rasé tout le centre-ville de la municipalité.

Toutefois, les coûts ont explosé depuis une estimation à 133 millions en 2018.

Le fédéral a plutôt réservé dans son dernier budget une somme de 237 millions.

« Tant qu’on n’a pas le coût total, c’est difficile de savoir », a dit le premier ministre François Legault, au cours d’une conférence de presse dans une usine de Lac-Mégantic, en marge d’une annonce économique.

« On va d’abord savoir quels sont les coûts et qu’est-ce qui explique l’écart. »

M. Legault a rappelé qu’au coût initial, le Québec était prêt à payer 40 % de l’addition. Cependant, il déplore d’être actuellement laissé dans le flou.

« On a de la difficulté à avoir des informations sur les coûts mis à jour », a-t-il déclaré.

Le premier ministre a rappelé que ce dossier était de la responsabilité du fédéral et qu’il le pressait de le faire aboutir rapidement et de négocier serré avec le Canadien Pacifique.

Il estime que « le débat n’est pas entre le fédéral et le Québec », mais entre le fédéral et le Canadien Pacifique.

M. Legault a toutefois donné une lueur d’espoir aux citoyens de Lac-Mégantic.

Une fois qu’il obtiendra tous les chiffres, il a dit que son gouvernement « est ouvert à regarder le dossier pour contribuer davantage ».

Pour sa part, l’attaché de presse du premier ministre a tenu à préciser en soirée jeudi que comme il y avait des dépassements de coûts, le Québec « attend justement les informations du fédéral avant de confirmer la part qui nous attend ».

La nouvelle voie ferrée contournerait le centre-ville de Lac-Mégantic. Elle serait d’une longueur de 12,5 km et passerait par Nantes, la périphérie de Lac-Mégantic et Frontenac.