(Québec) L’organisateur d’une manifestation anti-tramway qui dit connaître certains élus caquistes affirme que le gouvernement Legault est prêt à remettre en question son appui à Régis Labeaume si un nombre significatif de manifestants se présentent le 29 mars prochain.

Gabriel Béland Gabriel Béland
La Presse

« Les échos qu’on a du gouvernement caquiste, c’est que si on arrive à un minimum […] de 5000 personnes, on pense que les gens du gouvernement vont se poser des questions sur le projet », a expliqué en entrevue avec La Presse l’un des organisateurs de la manifestation, Stéphane Lachance.

« Je connais des gens qui œuvrent au sein du gouvernement, je ne parle pas de fonctionnaires, je parle d’élus. Ce ne sont pas des gens qui occupent nécessairement des postes de ministre », a-t-il dit sans préciser à quels élus il faisait référence.

« Mais ce sont des gens qui font partie du caucus et qui nous disent que si on arrive avec 300, 400 personnes, ça va mourir dans l’œuf, mais que si on arrive avec un nombre intéressant, il va y avoir une écoute. »

Le gouvernement de François Legault a déjà promis 1,8 milliard pour le projet de réseau de transports en commun structurant de la capitale. Ottawa s’est engagé pour 1,2 milliard et la Ville de Québec doit payer les 300 millions restants.

Des élus caquistes s’étaient montrés critiques à l’égard du projet avant les élections d’octobre 2018. Mais depuis des mois, le gouvernement appuie officiellement le projet. Le ministre des Transports, François Bonnardel, a même arrimé le nouveau tracé du troisième lien à celui du futur tramway.

Mais Stéphane Lachance, l’un des six fondateurs du collectif « Tramway, non merci ! », affirme que l’appui des élus caquistes est bien mince. Le succès de la manifestation qu’il prépare pourrait influencer le gouvernement, croit-il.

Objectif 10 000 personnes

L’organisateur ne s’en cache pas. : son objectif est d’attirer 10 000 personnes. Le collectif « Tramway, non merci ! » a déjà commencé la mobilisation en vue de la marche du 29 mars, qui aura lieu devant l’Assemblée nationale.

Une conférence de presse doit avoir lieu mercredi. Mardi, M. Lachance recevait un accueil plus que cordial sur les ondes de Radio X.

« Bravo, Stéphane ! », lui a lancé en entrevue l’animateur Dominic Maurais. « Vous allez toujours avoir une place à notre antenne, ici, dans le morning assurément. »

Le collectif reproche au maire de Québec de ne pas avoir consulté la population sur le projet de réseau structurant, qui doit coûter 3,3 milliards et être en place dès 2026.

« À la dernière élection, le maire Labeaume n’avait jamais parlé de ce projet-là. Anne Guérette en parlait. Elle a fini troisième ! Si la population avait appuyé ce projet, elle aurait gagné ses élections », croit Stéphane Lachance.

L’homme qui œuvre dans l’organisation d’événements explique qu’il n’habite pas Québec, mais que son commerce s’y trouve. « Mon commerce est à Québec, je paie des taxes à Québec, en ce qui me concerne personnellement, j’habite en banlieue de Québec, pas directement à Québec », a-t-il précisé.