(Québec) Québec doit lancer « un message fort » aux touristes fautifs qui ont pris d’assaut les plages et des espaces non aménagés pour le camping en Gaspésie, estime le Parti québécois. La formation politique réclame un « budget spécial » et la visite de la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault.

Fanny Lévesque Fanny Lévesque
La Presse

La députée de Gaspé, Méganne Perry Mélançon, demande que Québec débloque un « budget spécial » pour permettre l’embauche rapide, par les municipalités les plus visées, d’agents de sécurité afin d’accroître la surveillance. Ces montants permettraient aussi aux villes, comme Gaspé et Percé, d’augmenter l’affichage des règlements municipaux et à la Sûreté du Québec de bonifier sa patrouille, croit le PQ.

Il faut augmenter la surveillance sur les plages pour éviter qu’elles se transforment en lieux d’hébergement improvisés, martèle Mme Perry Mélançon.

La Gaspésie est frappée par l’arrivée massive de touristes sur son territoire. Des campeurs ont notamment installé leur tente ou véhicule récréatif au milieu de la végétation fragile, faisant fi des règlements, et laissant derrière eux plusieurs rebuts, au grand dam des élus de la région et des résidents.

« Nous vivons une situation sans précédent qui nous oblige à intervenir », déplore Mme Perry Mélançon. « En plus de rendre difficile la cohabitation avec les écosystèmes fragiles des plages de la Gaspésie, nous nous retrouvons avec des lieux publics remplis de saletés qui viennent ruiner nos magnifiques paysages. Cette situation doit être prise au sérieux par Québec », a-t-elle ajouté.

Le Parti québécois réclame d’ailleurs que la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, se déplace en Gaspésie pour « faire un appel à la civilité et rappeler les règles ». La situation occasionne non seulement des problèmes de salubrité, déplore la députée, mais aussi des « rassemblements trop serrés » en pleine pandémie.

« Québec doit offrir un appui formel pour envoyer un message fort aux touristes fautifs. Nous demandons ainsi d’appuyer concrètement les municipalités pour appliquer la réglementation en vigueur. L’enjeu est important, la saison touristique se poursuivra pour plusieurs semaines encore et les moyens locaux sont trop limités pour nous permettre de faire respecter notre territoire », ajoute la députée péquiste.

Geneviève Guilbault doit faire le point sur l’état de la pandémie au Québec à 13 h, en compagnie du ministre de la Santé, Christian Dubé, et du conseiller médical stratégique à la Direction générale de santé publique, DRichard Massé.