Un important incendie de forêt menace différentes infrastructures au nord de la Zec des Passes-Dangereuses au Lac-Saint-Jean et le feu pourrait continuer à faire rage pendant plusieurs jours.

La Presse canadienne

Une trentaine de pompiers de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) étaient à l’œuvre mercredi pour tenter de maîtriser l’incendie dans la forêt au nord-est de Dolbeau-Mistassini.

« Aujourd’hui on avait un travail stratégique à faire pour éviter que le feu se propage sur certaines infrastructures. Il fallait protéger le pont de la Rivière au Serpent, il y a aussi une ligne électrique pas très loin qui appartient à Rio Tinto alors on a arrosé dans ce secteur et aussi dans le secteur de certains chalets », a indiqué Josée Poitras, agente à la prévention et aux communications de la SOPFEU.

Pendant que les équipes concentraient leurs efforts à protéger les infrastructures, la superficie du feu a continué de grossir.

La SOPFEU ignorait quelle était la superficie de l’incendie mercredi après-midi, mais elle a confirmé qu’il était plus volumineux que mardi soir, alors que le brasier atteignait près de 3400 hectares.

D’autres équipes de pompiers se joindront aux efforts au cours des prochaines heures et des prochains jours, a indiqué la SOPFEU.

En plus de l’absence de précipitation qui favorise l’incendie, les conifères résineux, très nombreux dans le secteur, compliquent la tâche des pompiers, selon la SOPFEU.

« C’est un combustible qui s’enflamme beaucoup plus que par exemple un bouleau ou un feuillu qui a un taux d’humidité important », a précisé Josée Poitras.

Mardi, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a annoncé l’interdiction de faire des feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité dans plusieurs des régions québécoises.

Les secteurs visés par cette mesure sont situés dans Lanaudière, les Laurentides, l’Outaouais, la Mauricie, le Centre-du-Québec, l’Estrie, la Capitale Nationale, Chaudière-Appalaches, Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, la Mauricie, l’Abitibi-Témiscamingue, le Bas-Saint-Laurent, le Saguenay-Lac-Saint-Jean, la Côte-Nord, et le Nord-du-Québec.

Ce ne sont pas tous les secteurs des régions mentionnées qui sont touchés par l’interdiction. Une carte qui montre les territoires visés est disponible sur le site internet de la SOPFEU.