La Société des traversiers du Québec (STQ) n’ose plus s’avancer sur une date de remise en service du traversier NM F.-A.-Gauthier, dont les moteurs seront démontés pour permettre à des experts venus d’Europe de poser un diagnostic.

Jean Philippe Angers
La Presse canadienne

Des spécialistes de General Electric Europe, le fabricant des moteurs électriques, sont arrivés à Matane mercredi, a indiqué la STQ, jeudi. GE prendra en charge l’« intégralité de l’intervention », sous la supervision des équipes techniques de la STQ.

Le navire avait quitté vendredi dernier le chantier naval Davie, à Lévis, afin de retourner à son port d’attache de Matane, au Bas-Saint-Laurent, pour servir la clientèle de la traverse maritime Matane-Baie-Comeau-Godbout, mais de nouveaux problèmes avaient été constatés.

L’objectif est de rétablir le service avec le NM F.-A.-Gauthier « le plus rapidement possible », a-t-on assuré, jeudi, tout en ajoutant qu’il devrait y avoir « plusieurs semaines de travaux » et qu’il est « impossible de viser une date précise pour le retour en service ».

Il s’agira maintenant pour les experts de GE et pour les équipes techniques de la STQ de procéder au démontage des moteurs, diagnostiquer la problématique, réparer les moteurs en changeant toutes les pièces nécessaires, remonter les moteurs et réassembler les systèmes d’accouplement aux propulseurs, a indiqué la STQ.

La liaison maritime continuera d’être assurée par le NM Saaremaa I jusqu’au 6 janvier. Comme déjà annoncé, il est prévu que le NM Saaremaa I soit en arrêt pour des travaux obligatoires, notamment au système de protection contre les incendies. Il est attendu que le CTMA Vacancier soit en service du 7 au 20 janvier.

En point de presse à Matane, jeudi, le président-directeur général de la STQ, Stéphane Lafaut, a souligné que les services aériens étaient augmentés durant le temps des Fêtes.

« Ce que je voulais m’assurer, c’est que les gens… et je comprends la frustration des gens, les inquiétudes des gens. On arrive aux Fêtes, “ Est-ce qu’on va traverser ? Est-ce qu’on va pouvoir aller voir nos familles ? ”. Moi, je voulais que les gens aient au moins des options pour traverser. (..) Je conviens que si vous planifiez traverser avec votre véhicule, traverser en avion, ce n’est pas la même chose, mais nous, on a fait le maximum de ce qu’on pouvait faire, et on va continuer à le faire. »

Le NM F.-A.-Gauthier a été conçu « spécifiquement pour la région dans laquelle il opère, avec les glaces et le climat, et en fonction de la capacité et des besoins des clients », a indiqué M. Lafaut. Le NM Saaremaa I, de plus petit gabarit, pourra être employé pour d’autres traverses, a-t-il ajouté.

Le NM F.-A.-Gauthier, acquis par la STQ au coût de 175 millions, a été mis hors service le 18 décembre 2018 en raison de vices de construction majeurs, après moins de quatre ans de traversées.

M. Lafaut n’a pas voulu anticiper les coûts reliés au démontage, diagnostic et éventuelles réparations.

« Pour l’instant, non. Je vous cacherais pas que moi… Et j’ai échangé beaucoup avec le gouvernement. Un, il n’est pas question de coûts là-dedans. Mon mandat est clair, c’est de remettre le Gauthier en service, donc j’ai les coudées franches, et ça n’a jamais été le cas, de toute façon, de mettre une certaine limitation. Pour l’instant, on comptabilise les coûts au fur et à mesure qu’ils vont être adressés à la STQ », a fait valoir en entrevue le président-directeur général de la STQ.