La municipalité d’Asbestos, dont le nom signifie « amiante » en anglais, se donnera bientôt un nouveau nom.  

Ariane Krol Ariane Krol
La Presse

« Je pense que pour passer à une ère post-amiante, on se doit de changer d’identité », a expliqué le maire Hugues Grimard lors d’une entrevue récente à La Presse à l’hôtel de ville d’Asbestos.  

Un appel pour définir cette nouvelle identité sera bientôt lancé à la population, et le nom retenu sera annoncé en 2020.

Le conseil municipal d’Asbestos avait déjà discuté de cette possibilité en 2006, mais il avait alors refusé d’aller de l’avant. Le conseil actuel a confirmé son appui au changement ce mercredi.

Asbestos a été forcée de faire le deuil de l’exploitation minière de l’amiante à la fin de 2012, lorsque le gouvernement Marois a confirmé qu’il n’appuierait pas la relance de la mine Jeffrey. Mais la municipalité de 7000 habitants n’est pas la première à désamianter sa toponymie. Dans la région de Thetford Mines, la municipalité régionale de comté (MRC) de L’Amiante a été rebaptisée MRC des Appalaches il y a une dizaine d’années.

« On ne nie pas notre histoire ni notre passé, on est rendu à une autre version de notre milieu », dit Hugues Grimard.