(Québec) Des terres agricoles fertiles situées près du centre-ville de Québec ne pourront pas être transformées en quartier résidentiel, vient de trancher le ministère des Affaires municipales.

Gabriel Béland Gabriel Béland
La Presse

Le gouvernement refuse de nouveau la proposition de schéma d’aménagement de l’agglomération de Québec, qui prévoyait le dézonage de 567 hectares de terres agricoles, dont 200 hectares des terres des Sœurs de la Charité, dans l’arrondissement de Beauport.

« On n’a pas accepté tout ce qui était empiètement sur les terres agricoles, tout ce qui était en rapport aux zones agricoles, a dit la ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest. Alors l’empiètement n’a pas été accepté, évidemment. »

L’administration de Régis Labeaume souhaite que ces terres agricoles deviennent un secteur résidentiel. Le Groupe Dallaire avait annoncé en 2014 son intention de construire 6500 unités d’habitation sur les lieux.

L’Union des producteurs agricoles (UPA) s’est réjouie de la décision du gouvernement. « Je salue la décision de Madame Laforest. La ligne droite a été suivie. La ville va devoir refaire ses devoirs », explique la présidente de l’UPA Capitale-Nationale, Jacynthe Gagnon.

L’administration Labeaume va réagir mercredi matin. La Ville de Québec prévoit accueillir 28 000 nouveaux ménages d’ici 2036. Elle fait valoir que ces terres agricoles sont nécessaires à son développement résidentiel.

- Avec Martin Croteau