(Québec) Le chantier du Phare, avec sa tour de 65 étages qui doit être la plus haute à l’est de Toronto, sera retardé de deux ans pour s’arrimer au futur tramway de Québec. Le début des travaux est maintenant prévu pour 2021.

Gabriel Béland Gabriel Béland
La Presse

Cette nouvelle révélée jeudi matin par le Groupe Dallaire va entraîner la suppression de 71 emplois. « À grand regret, Groupe Dallaire ne peut garder ces équipes et ces ressources liées au projet Le Phare inactives durant une période pouvant atteindre jusqu’à deux ans », a fait savoir le promoteur dans un communiqué laconique.

Le groupe Dallaire est partenaire de la Ville de Québec dans ce dossier : il s’est engagé à investir plus de 10 millions dans le pôle d’échanges Sainte-Foy ouest, qui sera raccordé au Phare. Or, la planification de cette importante station sera plus complexe que prévue.

Sans perdre une minute, l’opposition officielle à l’hôtel de ville de Québec a profité de la nouvelle pour tirer à boulets rouges sur le projet de transports en commun structurant. Québec 21 a demandé encore une fois hier à l’administration Labeaume d’abandonner carrément la construction d’un réseau de tramway.

« Le château de cartes est en train de s’effondrer pour le projet de tramway », a dit le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin. Celui-ci estime qu’un meilleur système d’autobus suffirait à régler les problèmes de congestion dans la capitale, où le nombre de voitures continue d’augmenter plus vite que la population.

Mais dans un point de presse hier, l’administration Labeaume s’est montrée rassurante : même si le chantier du Phare ne commencera pas cette année, l’échéancier du tramway reste le même, soit 2026.

« On continue notre projet comme prévu », assure Rémy Normand, vice-président du comité exécutif de la Ville de Québec.

« Dans les prochaines semaines, des études seront dévoilées au fur et à mesure, on va déposer notre plan d’affaires au gouvernement, on va faire le dépôt de l’étude d’impact environnemental. Le projet va rouler quand même. »

Le pôle Sainte-Foy ouest sera conçu par le inistère des Transports du Québec (MTQ), car il doit servir de connexion aux autobus en provenance de Lévis. C’est au fil des discussions avec le MTQ que la Ville et le groupe Dallaire ont compris que la conception de cette station prendrait davantage de temps, et que la construction du Phare devrait attendre, a raconté M. Normand.

« Groupe Dallaire est conscient de l’importance des efforts de planification du projet de réseau structurant et reconnaît leur nécessité, indique le communiqué de l’entreprise. Ainsi, ce réseau étant localisé dans les fondations, aucun travail de conception et de construction ne peut être en conséquence amorcé. »

Rémy Normand a fait valoir que ce type de pépin est courant pour des projets de cette envergure. Le réseau de transport structurant doit coûter 3,3 milliards.

« Regardez le REM à Montréal, ils en ont eu des surprises aussi, ce n’est pas inhabituel », note l’élu d’Équipe Labeaume.

L’opposition a accusé l’administration de mentir. « S’ils vous ont répondu que ça n’avait pas d’impact sur l’échéancier du projet, c’est impossible ! », a lancé Jean-François Gosselin.