Les citoyens de Saint-Élie-de-Caxton se rallient au conteur Fred Pellerin, qui a annoncé la fin de sa collaboration avec la municipalité à cause du climat toxique à l’hôtel de ville. Depuis lundi, une pétition est en ligne à l’Assemblée nationale du Québec réclamant le départ du maire ou, à défaut, la mise sous tutelle du village d’un peu moins de 2000 âmes.

Sara Champagne Sara Champagne
La Presse

La petite municipalité de la Mauricie est dans la tourmente depuis des mois à cause des conflits qui opposent la mairie à des fonctionnaires, puis à des élus démissionnaires et, par ricochet, à des citoyens. Sauf que la situation a tourné au vinaigre dans les derniers jours quand le célèbre conteur a annoncé que ses relations sont devenues trop « compliquées », au point où il préfère mettre fin à sa collaboration avec l’administration municipale.

Informée de la situation, la ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, a indiqué à La Presse qu’elle suit la situation de près. Pour l’instant, pas de tutelle, donc, mais elle va s’assurer du bon fonctionnement, dit-elle.

Dimanche midi, à la sortie d’un événement public au Centre des arts de Shawinigan, Fred Pellerin a assuré qu’il ne reviendra pas sur sa décision. « J’ai terminé. Je me retire », a-t-il dit à un journaliste du quotidien Le Nouvelliste.

L’artiste, qui a fait sa marque en racontant les gens et l’histoire de son village natal, a expliqué dans une lettre à ses concitoyens, la semaine dernière, qu’il juge trop risqué de « travailler avec une structure qui change aux quatre ans ». Il a précisé à ses concitoyens inquiets qu’il ne songe pas à déménager.

Dans une lettre, le conteur mentionne avoir contribué à l’organisation et au bon déroulement de nombreuses activités au fil des ans, comme des interventions artistiques, ou d’autres événements où c’est plutôt « son huile de coude que sa verve » qui était requise. « La buvette caxtonienne, quand il y a eu une fête fin août, il a fallu aller la brancher chez Anne-Claude. Elle était partie en camping, alors c’est moi qui suis entré par le soupirail de la cave pour qu’on ait accès à son branchement de poêle. »

Intervention à Québec

Joint par La Presse, le maire de Saint-Élie, Robert Gauthier, n’a pas commenté directement le froid avec Fred Pellerin. Il a également passé sous silence les baisses de revenus touristiques enregistrées cet été, tel qu’annoncé à la fin de l’été. Il a expliqué qu’il ne fait plus de politique depuis qu’il a été élu à la tête de la municipalité, en 2017.

« Nous sommes très fiers de nos réalisations concrètes dans plusieurs dossiers », a-t-il souligné, notamment à l’égard de la mise en place d’une politique culturelle.

Interpellé par des citoyens, le député caquiste de Maskinongé, Simon Allaire, a tenté en vain de faire changer d’avis Fred Pellerin en lui offrant d’agir comme médiateur avec la municipalité dans une lettre envoyée aux médias locaux.

« J’ai le goût de vous dire que c’est une situation bien triste tant pour la municipalité de Saint-Élie-de-Caxton que pour la Mauricie », a-t-il ajouté, joint par La Presse. Il précise qu’il demeure disponible, mais qu’il n’a pas l’intention de s’ingérer dans ce dossier ou dans un autre mettant en cause Saint-Élie.