(Québec) Des organisations de défense du patrimoine demandent au gouvernement de François Legault d’intervenir rapidement pour sauver une église de Québec du pic des démolisseurs.

Gabriel Béland Gabriel Béland
La Presse

La démolition de l’église Saint-Cœur-de-Marie, située sur la prestigieuse Grande Allée, doit commencer ce matin. Le promoteur immobilier Louis Lessard a acquis l’édifice avec l’intention d’y construire une tour d’habitation de 18 étages.

« L’architecture de cette église, de style romano-byzantin, en fait l’une des rares ou sinon la seule de ce type au Québec », indique la Fédération Histoire Québec.

Cet organisme, qui regroupe 266 organismes d’histoire, de généalogie et de patrimoine, vient d’envoyer une lettre à la ministre de la Culture, Nathalie Roy. Il lui demande d’utiliser une disposition de la Loi sur le patrimoine culturel pour classer l’église et empêcher sa démolition.

Le caractère patrimonial de la Grande Allée a déjà été passablement malmené dans les dernières années, fait valoir la Fédération Histoire Québec, notamment avec les démolitions de la chapelle des Franciscaines et du couvent des Dominicains.

« C’est une artère prestigieuse qui constitue la porte d’entrée du Vieux-Québec, site du patrimoine mondial de l’UNESCO, avance l’organisme dans sa lettre à la ministre. C’est pourquoi nous demandons la sauvegarde de l’église Saint-Cœur-de-Marie, car il s’agit d’un repère visuel important sur la Grande Allée. »

L’aboutissement d’une longue saga

La ministre de la Culture a affirmé hier qu’elle n’était pas en mesure de sauver l’église. « Cette saga, qui s’est éternisée pendant plusieurs années, a mené à la détérioration du bâtiment de telle sorte qu’il est aujourd’hui considéré comme un danger pour la sécurité des citoyens et que les tribunaux ont tranché quant à son avenir », a expliqué Nathalie Roy dans une déclaration écrite transmise à La Presse. La ministre s’est toutefois dite « consternée ».

IMAGE FOURNIE PAR LOUIS LESSARD

L’un des projets résidentiels soumis par Louis Lessard pour remplacer l’église Saint-Cœur-de-Marie, à Québec

Le promoteur immobilier Louis Lessard a acheté l’église en 2010. Il a présenté neuf projets résidentiels, qui impliquaient la démolition de l’église, tous rejetés par la Ville de Québec. Le promoteur poursuit d’ailleurs la Ville à cet effet.

Cet hiver, l’église a été victime d’une inondation survenue par la faute de la Ville, soutient Lessard. Au début du mois, celle-ci a finalement conclu que l’église n’était plus sécuritaire. Québec exigeait toutefois que la façade soit préservée. L’entrepreneur refusait et a demandé aux tribunaux de trancher. Vendredi dernier, la Ville a finalement accordé le permis de démolition, incluant la façade, entériné par la Cour supérieure.

Le promoteur estime maintenant avoir les coudées franches. Il ne se formalise pas des demandes des organismes de défense du patrimoine.

PHOTO YAN DOUBLET, LE SOLEIL

Le promoteur immobilier Louis Lessard a acquis l’église Saint-Cœur-de-Marie avec l’intention d’y construire une tour d’habitation de 18 étages.

« Ce n’est pas un bâtiment patrimonial, ce n’est pas une église protégée. Le gouvernement et la Ville avaient décidé de protéger sept églises et elle n’en faisait pas partie. »

Le promoteur immobilier Louis Lessard, propriétaire de l’église Saint-Cœur-de-Marie

Le promoteur fait référence à une annonce de septembre 2016, lors de laquelle la Ville s’engageait à verser 15 millions pour la protection de sept églises. Saint-Cœur-de-Marie n’en faisait pas partie.

Le maire de Québec a critiqué hier le diocèse de Québec et la fabrique de l’église, qui selon lui ont vendu au promoteur sans avoir de « plan de développement ou d’intégration déposé par les futurs acquéreurs ».

« Les citoyens de Québec ne peuvent être responsables de l’avenir de toutes les églises du territoire, a dit Régis Labeaume. C’est financièrement impossible. »