L’autoroute 35 sera prolongée entre Saint-Sébastien et Saint-Armand, en Montérégie, annonceront les gouvernements d’Ottawa et de Québec, demain. Il s’agit de la phase trois du projet de prolongement, soit l’avant-dernière avant de relier complètement l’autoroute interurbaine à la frontière américaine.

Audrey Ruel-Manseau Audrey Ruel-Manseau
La Presse

Les détails seront dévoilés en conférence de presse, demain, par le ministre fédéral de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, ainsi que le président du Conseil du trésor du Québec, Christian Dubé. Ils doivent annoncer la mise en branle du chantier autoroutier qui prolongera de 8,9 kilomètres l’autoroute 35 en reliant Saint-Sébastien à Saint-Armand.

Les premiers kilomètres de l’A-35 ont été construits en 1966 et ont permis de relier Saint-Jean-sur-Richelieu à l’autoroute 10, et ultimement, à Montréal. Il s’agit d’ailleurs du principal axe routier reliant Montréal à Boston. Son prolongement vers la frontière américaine a débuté en 2009 et se décline en quatre phases, au terme desquelles l’autoroute 35 ira rejoindre l’Interstate 89, au Vermont. Après la troisième phase, il restera 4,5 kilomètres pour terminer le projet amorcé il y a plus de 50 ans.