La Montérégie fait aujourd'hui un pas de plus vers la réalisation d'un rêve vieux de plus de 40 ans, alors qu'un nouveau segment de presque 9 km de l'autoroute 30 sera mis en service, entre les municipalités de Candiac et de Sainte-Catherine, dans la région du Roussillon.

Publié le 19 nov. 2010
Bruno Bisson LA PRESSE

Après six ans de travaux et des investissements prévus de 343 millions, le ministre des Transports du Québec, Sam Hamad, et la ministre du Tourisme, Nicole Ménard, responsable de la Montérégie, vont inaugurer, ce matin, le 11e tronçon de cette autoroute, construite segment par segment, depuis les années 1960.

 

L'ouverture du nouveau tronçon permettra enfin de raccorder deux bouts de l'autoroute 30 qui avaient été construits à chaque extrémité du Roussillon au cours des années 90. Avec la construction de l'échangeur Jean-Leman qui sera mis en service en 2011 et qui reliera les tronçons construits de part et d'autre de l'autoroute 15, l'A30 deviendra finalement une voie rapide continue de presque 110 kilomètres, entre les villes de Sorel-Tracy et de Châteauguay.

Le tronçon final de l'Autoroute de l'Acier, présentement en construction entre Châteauguay et Vaudreuil-Dorion, devrait être achevé à la fin de 2012 si tout va comme prévu.

Réduction de la congestion

Pour la mairesse de Châteauguay, préfète de la MRC du Roussillon, Nathalie Simon, les effets bénéfiques du nouveau tronçon de l'A30 sur la région devraient se traduire à court terme par une amélioration sensible de la qualité de vie des quelque 160 000 résidants de ce secteur, desservis par la 132.

Selon elle, le déplacement d'une partie du trafic de transit vers le nouveau tronçon de l'A30 réduira la congestion routière chronique qui affecte la principale route d'accès régionale. Depuis plusieurs années, la route 132, qui traverse toute la région du Roussillon, est considérée comme une des routes nationales les plus problématiques au Québec sur le plan de la sécurité routière.

À plus long terme, ajoute Mme Simon, l'achèvement de l'A30 sera le point de mire d'une stratégie de développement industriel axée sur la création de pôles intermodaux pour le transport des marchandises. Les municipalités de MRC comptent environ 27 millions de pieds carrés d'espaces industriels à exploiter, au coeur d'une région où prédomine l'industrie agroalimentaire.

Développement économique

«À cause de la présence de la Voie maritime du Saint-Laurent, des réseaux ferroviaires qui traversent la région, et de la proximité de la frontière américaine, nous croyons être bien positionnés pour attirer chez nous des entreprises de ce secteur d'activités», a expliqué, en substance, la préfète du Roussillon.

Le président de l'Association du camionnage du Québec, Marc Cadieux, se réjouit lui aussi de l'ouverture d'une voie de circulation rapide, qui offrira une solution de rechange aux bouchons de circulation perpétuels de la route 132. Selon lui, la cohabitation des poids lourds avec le trafic local, dans un important corridor de circulation des couloir en direction des États-Unis, devenait une source de préoccupation majeure pour les transporteurs.

«La diminution du nombre de camions en milieu urbain aura un impact bénéfique sur le plan environnemental, pour les résidants de la région, dit-il. Et cela s'ajoute aux économies de temps et de carburant pour des entreprises de camionnage qui sont actives dans cette partie de la Montérégie.

Le maire de Delson, Gilles Meloche, président du Conseil intermunicipal de transport du Roussillon, croit pour sa part que l'inauguration de ce nouveau segment de l'A30 offrira une occasion unique au développement des services de transports collectifs régionaux.

Le ministère des Transports du Québec, rappelle-t-il, s'est déjà engagé auprès des élus locaux à transformer une partie de la route 132 en boulevard, entre Candiac et Sainte-Catherine, après la mise en service de l'A-30. Une voie réservée aux autobus est prévue dans le projet de réaménagement routier.