L'opposition officielle exige une intervention d'urgence dans les centres d'hébergement pour personnes âgées afin d'identifier et corriger les situations d'abus.

Martin Ouellet LA PRESSE CANADIENNE

À l'Assemblée nationale, la députée Lisette Lapointe a exhorté jeudi le ministère de la Santé de mettre sur pied une équipe spéciale pour visiter sans délai les résidences privées et les centres d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD), où 46 000 personnes âgées sont hébergées.

Mme Lapointe estime que le récent rapport de la protectrice du citoyen commande une action gouvernementale immédiate pour améliorer la qualité de vie des personnes âgées.

Dans son rapport déposé mardi, la protectrice Raymonde Saint-Germain s'inquiète du sort des personnes hébergées dans certaines résidences privées où le personnel est incapable de prodiguer les soins les plus élémentaires.

La protectrice a aussi fait état de problèmes de chutes à répétition dans les CHSLD, qui relèvent du secteur public.

Mais le gouvernement Charest, qui a récemment recruté des clowns pour divertir les pensionnaires, ne croit pas nécessaire de déployer une équipe d'inspection d'urgence.

Les résidences font déjà l'objet de visites régulières «d'appréciation», a fait valoir la ministre déléguée aux Services sociaux, Lise Thériault.

La ministre a aussi rappelé que le gouvernement entend bonifier la certification des résidences afin d'accroître la qualité des services.

Du reste, il serait erroné de croire que «toutes les personnes sont en danger» dans les établissements d'hébergement, a-t-elle jugé nécessaire d'ajouter.