Estimant que le Québec vit actuellement une «véritable crise d'accessibilité» au chapitre des places en service de garde, le Parti québécois a mis en ligne une pétition pour mettre de la pression sur le gouvernement Charest.

Karim Benessaieh LA PRESSE

«On le constate, ça s'amplifie, a déclaré la chef du PQ, Pauline Marois, en conférence de presse ce matin. Les parents sont inquiets, stressés de ne pas avoir de place en service de garde. Le gouvernement libéral abandonne des milliers de familles laissées en elles-mêmes en refusant de créer le nombre de places suffisant.»Selon les Conférences régionales des élus, il manquerait 38 000 places dans le réseau. Or, le gouvernement Charest n'en a créé que 2500 l'an dernier, et en a promis 15 000 de plus en campagne électorale en octobre dernier. «Or, il n'y en a aucune trace dans le nouveau budget, dénonce le porte-parole du PQ en matière de famille, Nicolas Girard. Alors qu'on est en crise économique, est-ce normal que des parents ne peuvent retourner au travail faute de place en garderie?»

Le site www.unenfantuneplace.org, sur lequel on retrouve la pétition déjà signée par quelque 1500 sympathisants du PQ, propose également des témoignages de parents touchés par la pénurie de places. Il se veut une façon de «donner la parole aux parents et aux citoyens» sur cet enjeu.