Un membre de l'administration de Barack Obama qui avait alimenté les craintes voulant que la frontière séparant les Etats-Unis du Canada serait gérée exactement comme celle avec le Mexique a affirmé mardi que même si la loi régissant les passages frontaliers est la même, les techniques utilisées pour l'appliquer, elles, seront distinctes.

Adelle Loiselle LA PRESSE CANADIENNE

Les propos de la secrétaire à la Sécurité intérieure des Etats-Unis, Janet Napolitano, ont été tenus moins d'une semaine avant l'entrée en vigueur de nouveaux règlements qui exigent la présentation d'un passeport ou d'un document sécuritaire pour pouvoir entrer en sol américain.

Au cours d'une conférence de presse conjointe avec le ministre canadien de la Sécurité publique, Peter Van Loan, à Detroit, Mme Napolitano a expliqué que la répartition de la main-d'oeuvre et de la technologie entre les ports d'entrée, par exemple, variera entre les frontières au sud et au nord des Etats-Unis.

«Alors, la loi est la même, mais les techniques que nous utiliserons pour l'appliquer seront distinctes, en raison des différences entre le Canada et le Mexique», a-t-elle affirmé.

En mars, Mme Napolitano avait affirmé que le Canada ne devrait pas avoir droit à un traitement différent de celui réservé au Mexique lorsqu'il est question des frontières.

Mardi, Peter Van Loan et Janet Napolitano ont signé une entente qui permettra à des policiers de la Gendarmerie royale du Canada ou de la garde côtière américaine de partager leurs bateaux dans le cadre de patrouilles conjointes et d'opérations spécifiques d'application de la loi.

Connue sous le nom de programme «Shiprider», l'entente permettrait à chacun des deux pays d'aider l'autre à faire respecter ses lois.

Le ministre Van Loan a argué que cette entente ne viole pas la souveraineté du Canada.

M. Van Loan a fait valoir que «Shiprider» ne doit pas être perçu comme un empiétement américain dans le champ de compétences du Canada, puisque le programme prévoit l'utilisation de l'équipement de chacun, et que les effectifs seront mixtes.

Des mesures semblables à celles prévues dans le programme «Shiprider» ont déjà été tentées à plusieurs reprises, notamment lors de l'édition 2006 du Super Bowl tenue à Detroit, en face de Windsor, en Ontario.

Alors que les nouvelles exigences concernant les passeports entreront en vigueur le 1er juin, à l'intérieur de l'Initiative relative aux voyages dans l'hémisphère occidental, la secrétaire américaine à la Sécurité intérieure a évoqué «Shiprider» à titre d'exemple de la relation spéciale qu'entretiennent les Etats-Unis et le Canada.